Les Beatles bientôt en vente sur iTunes ?

Régulations

Les Beatles et Apple vont-ils enterrer la hache de guerre ?

Après vingt ans de procédures, deux condamnations contre Apple, et une bouffée d’oxygène apportée par la justice britannique – qui a considéré qu’iTunes est un service de transmission de fichier et que cela ne rompait pas l’accord de 1991 -, le magazine Fortuneévoque un rapprochement entre Apple Corps et les ayants droits des Beatles.

Profitant de la sortie de Love, le nouvel album expérimental qui mélange avec élégance des extraits originaux des masters des Beatles pour créer un album original et réussi, les deux groupes se seraient rapprochés et pourraient signer un accord de distribution.

Un accord bienvenu, au moment où Microsoft tente, sans réel succès, d’imposer Zune, son ‘iPod killer‘. Un accord qui, s’il est confirmé, aura probablement été rendu possible par le récent rendu de la justice britannique qui a limité la marge de man?uvre des représentants du groupe mythique?

Contacté par les journalistes d’InformationWeek, Apple Computer a comme a son habitude qualifié l’information de ‘rumeurs‘. Quant à Apple Records et à son distributeur EMI, ils ont décliné tout commentaire.

Lorsqu’il y a 30 ans Steve Jobs et Steve Wozniak ont choisi le nom Apple pour la société de création d’ordinateurs individuels qu’ils venaient de créer, en référence à leur admiration pour les Beatles, ils n’imaginaient probablement pas que ce choix leur créerait tant de désagréments?Il faut rappeler qu’à l’époque les Beatles, idoles mondiales de la jeunesse, avaient créé le label Apple Records pour presser et distribuer leurs albums et chansons. D’où le nom ‘Apple’ choisi par les deux compères.Mais ce choix n’a pas été du goût des Beatles. 15 ans après, ils poursuivent Apple pour usage du nom ‘Apple’, et obtiennent un dédommagement de 80.000 dollars, et surtout un agrément du fabricant d’ordinateurs qui s’est engagé à ne pas se lancer dans le business de la musique.8 ans après, rebelote ! Apple Records poursuit Apple Computers sur la base des capacités du Macintosh à enregistrer et mixer des fichiers de musique. Nouvelle condamnation, Apple va verser 25 millions de dollars, et nouvel accord, la firme s’est engagée à ne pas distribuer de compact disc (CD) ni d’autre support de musique enregistrée.Mais depuis Apple a lancé iTunes, son service de téléchargement payant de musique en ligne, et iPod, son baladeur numérique, tous deux occupant environ 80 % de part de leur marché réciproque. Les gestionnaires des droits des Beatles on une nouvelle fois considéré qu’Apple Computer n’a pas respecté ses engagements. La justice britannique a, dans cette dernière affaire, considéré l’argumentaire d’Apple Computer qui a présenté iTunes comme un service de transmission de fichiers. L’argument a été entendu, et la justice a considéré qu’Apple n’enfreint pas l’accord?

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur