Les billets d’euros équipés de puce?

Régulations

Afin de lutter contre la contrefaçon, en augmentation, la Banque centrale européenne envisage de protéger les billets avec une puce

Lorsque l’euro est arrivé, les autorités européennes ont longuement insisté sur le haut degré de sûreté des billets de banque. Avec ses multiples systèmes de protection, les nouvelles coupures devaient être quasiment infalsifiables. Un objectif raté.

Selon l’institut monétaire, la contrefaçon a tendance a augmenté (même si le phénomène est marginal). Par ailleurs, certains experts notent une amélioration importante de la qualité de ces copies. “Les faux-monnayeurs ont atteint un niveau qui rend difficile pour le profane de faire la différence entre vrai et faux”, s’inquiète Eduard Liedgens, responsable de la lutte contre la contrefaçon de l’Etat régional de Bavière, cité par le Handelsblatt, un quotidien allemand. Une puce lisible avec un scanner Afin d’inverser cette tendance, la Banque centrale européenne (BCE) et le fabricant japonais de composants Hitachi négocient pour équiper les billets en euros de puces électroniques, a indiqué un porte-parole de Hitachi. Ces puces, longues de 0,4 millimètre et plus fines que le papier monnaie, portent des numéros de série à 38 chiffres lisibles seulement à l’aide d’un scanner spécial. Le système permet d’authentifier les billets sans aucun doute possible les billets, a déclaré Keisaku Shibatani de Hitachi. Produites en masse, ces puces seraient vendues entre 7 et 8 centimes d’euros pièce, a encore précisé le porte-parole. Ce qui reviendrait à plus que doubler le coût de fabrication des billets d’euros, indique le Handelsblatt. Un porte-parole de la BCE a refusé de commenter ces informations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur