Les BlackBerry de plus en plus boudés par les entreprises?

CloudOS mobilesSmartphones

Deux grandes banques américaines testent l’iPhone d’Apple comme alternative aux BlackBerry de RIM.

Il n’y a pas que Dell qui fait une croix sur les BlackBerry de Research In Motion (RIM). Deux grandes banques américaines, Citigroup et Bank of America, ont également de changer de fusil d’épaule en matière de terminaux mobiles. Selon l’agence Bloomberg, les deux établissements financiers testeraient actuellement l’iPhone auprès d’un millier de salariés.

Objectif, vérifier que le smartphone d’Apple, qui a probablement la préférence des employés, est bien compatible avec les usages internes et les exigences de sécurité, notamment en termes de messagerie. Si les tests sont concluants, il y a de fortes chances pour que l’iPhone y devienne le terminal standard par défaut. Contrairement à Dell qui semble hésiter entre Windows Phone 7 (sous son propre terminal Venu Pro) et Android pour basculer ses usages mobiles.

Si les banques américaines vont jusqu’au bout de leur démarche, ce sont quelques 500.000 BlackBerry qui tomberont dans les oubliettes au profit de l’iPhone. Le mythe du BlackBerry comme arme indispensable au businessman risque d’en prendre un sérieux coup et n’augure rien de bon pour l’avenir de RIM. Ce dernier augmente pourtant ses ventes. Au troisième trimestre 2010, le constructeur canadien a distribué quelques 12,4 millions de terminaux contre 8,5 millions un an plus tôt, selon IDC. Néanmoins, sur ce trimestre, RIM s’est fait rattraper par Cupertino.

Autre signe inquiétant, selon une étude du cabinet Sanford C. Bernstein & Co, 83 % des entreprises installées aux Etats-Unis qui utilisent les BlackBerry proposeraient également d’autres types de téléphones en parallèle pour répondre aux attentes de leurs utilisateurs. Lesquels semblent donc de plus en plus écoutés en matière de choix de smartphones…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur