Les bonbons Pez rèvent en MP3?

Régulations

Le dernier projet un peu “décalé” d’un amateur de bonbons Pez: transformer les célèbres distributeurs de bonbons acidulés en baladeurs/tuners/recorders MP3. Il a reçu un accueil favorable de deux industriels nord-américains

Prendre un distributeur de bonbons Pez – ce tube surmonté d’une grosse tête que l’on recharge en bonbons ? soulever sa tête, et au lieu de risquer d’attraper des caries par excès de sucre, écouter de la musique au format MP3.

The Pez MP3 Project‘ est le projet d’un homme pour le moins original, et soutenu aujourd’hui par une communauté américaine qui oeuvre à transformer les distributeurs de bonbons en baladeurs MP3. Le projet procède de l’imagination d’un homme d’une trentaine d’années, père trois enfants, vivant au foyer -ce qu’il affirme- et patron d’une très petite entreprise qu’il a baptisée Lincoln West Studio. Selon le New York Times, il se définit lui-même comme fondateur de “la plus petite start-up américaine” – et bientôt leader dans la comestique MP3. Pour l’heure, il communique seulement à travers son propre ‘blog’, The Pez MP3 Project. Le point fort de son concept est de concentrer dans son mini-baladeur Pez toute l’électronique, la mémoire “flash” et le haut parleur (ou connecteur casque – au choix): l’ensemble, miniaturisé, se loge dans la tête du petit boîtier distributeur de pastilles, une partie de l’emplacement des bonbons accueille une micro-pile. Le design du produit est issu d’une société d’Austin, Texas, voisine des implantations américaines du coréen Samsung et du chinois SigmaTel. Dans son cahier des charges, le produit prévoit le support des formats MP3, WMA et OGG, un bus USB 2.0, 512Mo en mémoire, un écran LCD; six boutons de réglage sont accessibles sur le côté du tube. Le produit pourrait être packagé sur demande, aux couleurs d’acheteurs “sponsors” En revanche, les fonctionnalités seront limitées: pas de connexion sans fil. Seul atout, un accessoire en option. Le prix serait de 129 dollars. La production pourrait débuter l’été prochain, sous réserve que la FCC (avec son nouveau président) donne son feu vert.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur