Linux investit les Bourses d’Afrique du Sud et du Qatar

Open SourceRéseaux

Linux vient de décrocher deux nouveaux succès dans le monde de la finance, puisqu’il sera utilisé au sein du JSE de Johannesburg et du Quatar Exchange.

Deux nouvelles places de marché viennent d’adopter une infrastructure serveur basée sur Linux. Après le CME de Chicago, le TSE de Tokyo et le LSE de Londres, c’est au tour du JSE de Johannesburg (Afrique du Sud) et du Qatar Exchange (au Moyen-Orient) de basculer vers ce système d’exploitation.

Le premier marché a été décroché par le LSE (la Bourse de Londres), qui propose ici sa plate-forme MilleniumIT. Elle devrait se montrer 400 fois plus rapide que le système informatique utilisé jusqu’alors. Rappelons que le LSE comptait vendre sa plate-forme à d’autres places de marché, chose aujourd’hui faite, pour la première fois et de belle façon puisque le JSE enregistre en moyenne 93.500 transactions par jour. Le contrat du Qatar Exchange a pour sa part été signé avec Red Hat. Toutefois, cette place de marché est de bien plus petite taille, puisqu’elle n’enregistre qu’environ 4000 transactions par jour.

La guerre fait donc rage entre l’offre de Red Hat et celle de la Bourse de Londres… architecturée autour de la SUSE Linux. Depuis quelques semaines, la balance semble toutefois pencher en faveur du LSE, qui marque des points en mettant en avant le très court temps de réponse de sa plate-forme MilleniumIT. La compagnie vient d’ailleurs ce jour même d’annoncer la mise en route effective de cette solution au sein de sa place de marché.

Le coup de grâce pourrait être porté lorsque le LSE se rapprochera du TMX Group, qui comprend les places de marché de Toronto et de Montréal. En effet, si cette fusion est effective, le TMX Group, qui utilisait jusqu’alors une solution Red Hat, pourrait devoir basculer vers la plate-forme MilleniumIT.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur