Les britanniques : champions de la perte de données

Sécurité

Ces messieurs d’outre-Manche ont encore une fois tiré les premiers. L’armée de sa royale Majesté a perdu 440 appareils de stockage en un an. Très fort

Les Britanniques se font fort de battre le record, toutes catégories, de la perte de données. Le blog übergizmoa comptabilisé l’ensemble d’appareils perdu par la Royal Army l’an dernier. Et la liste est longue.

Au total, 440 supports se sont retrouvés dans la nature par mégarde, oubli ou simple perte. A la loupe, ce sont 217 ordinateurs portables, 96 clés USB, 80 disques durs et 47 ordinateurs de bureau dont les données ont été accidentellement perdues.

Déjà, fin 2008, le ministère de l’Intérieur britannique avait admis avoir égaré des informations concernant plus de 80.000 prisonniers ou délinquants. Une série noire puisque dans la foulée le gouvernement anglais révélait la perte de 100.000 données personnelles appartenant aux fonctionnaires du ministère de la Défense (MoD). A croire que les pertes de données massives en Grande-Bretagne se poursuivent à un rythme régulier, presque comique.

Dans un style à peine différent, l’une des plus grandes sociétés mondiales d’audit, Deloitte, avouait quelques semaines après avoir égaré un portable renfermant les informations confidentielles de 150.000 employés britanniques de Vodafone…

Autant d’exemples qui montrent à quel point la conservation des données personnelles reste une problématique de taille en Grande-Bretagne comme ailleurs. En la matière, l’Etat est très loin de constituer un exemple à suivre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur