Les cartes mémoires flash incompatibles avec la crème solaire

Sécurité

Comment éviter de perdre ses centaines de photos de vacances à cause d’une mémoire flash défaillante? Entre conseils de bon sens et astuces, Kingston nous propose son expertise.

Les vacances approchent (elles sont même commencées pour certains). Une nouvelle occasion d’abuser de ses appareils photos, lecteurs mp3 et autres appareils électroniques type smartphone dotés de mémoires amovibles. Et comme tous les ans, ces petits bijoux technologiques craignent plus que jamais certains éléments clé du paysage estival comme l’eau, le sable ou le soleil. Lesquels sont tout simplement susceptibles de détruire les cartes mémoires utilisées dans ces appareils (voire l’appareil complet!).

Comment se prémunir de la catastrophe? Sur un ton léger (« Et non! On ne met pas ses doigts pleins de crème solaire dessus! »), le constructeur de mémoire Kingston Technology propose ses conseils pour garder intact les supports de stockage qui rapporteront les précieux souvenirs, carburant indispensable pour le moral qui aidera à affronter l’inévitable retour vers la dure réalité quotidienne.

Le bon sens avant tout. « Tenez toujours votre carte flash par les tranches, et non par les faces », « Rangez toujours votre carte dans son étui après utilisation et à l’abri de la poussière » ou encore « Les connecteurs des cartes flash ou des clés USB étant unidirectionnels, un seul sens d’insertion est possible. Il est inutile de forcer. En cas de résistance, pas d’affolement: essayez de l’insérer dans l’autre sens… », suggère Kingston pour rappeler la fragilité de ces composants électroniques. Et même si cela peut paraître absurde, n’oubliez pas de « rechargez les batteries ou remplacez les piles de votre appareil photo numérique ou baladeur MP3 dès que le signal ‘batterie faible’ apparaît ». Il en va de la survie de la carte mémoire.

Mais le bon sens ne doit pas occulter quelques « trucs » bons à connaître. Par exemple, par sécurité évitez de retirer brusquement la carte mémoire de son support dans les secondes qui suivent la fin des opérations d’écriture ou de copie (et bien entendu pas pendant). On apprend de plus que nos cartes flash n’ont rien à craindre des scanners à rayons X dans les aéroports. Inutile de paniquer et prendre le risque de passer pour un terroriste en refusant de placer ses bagages dans le détecteur de métaux. L’un des principaux fabricants de systèmes d’inspection des bagages conseille néanmoins de conserver cartes flash et clés USB dans ses bagages à main. Pour être sûr de les retrouver à l’atterrissage?

Mais plusieurs précautions valant mieux qu’une, Kingston rappelle l’importance de sauvegarder en plusieurs exemplaires ses données. C’est d’ailleurs le conseil n°6, « sauvegardez tout azimuts ». Ce qui peut s’effectuer sur des supports de stockage locaux, autres cartes mémoire ou disques durs, mais aussi dans le «cloud». De Flickr à Picasaweb en passant par des solutions alternatives telles que Joomeo ou Snapfish ou Kizoa, sans oublier les serveurs de stockage traditionnels (FTP), les solutions ne manquent pas. Avec ou sans cartes mémoire, bonnes vacances quand même.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur