Les Chinois partent conquérir la Lune

Régulations

La Chine a lancé son premier satellite lunaire. ‘Succès total’ selon l’agence officielle Chine Nouvelle

Le satellite ‘Chang’e 1‘ – du nom d’une déesse chinoise qui aurait dérobé la Lune – s’est envolé aujourd’hui de Xichang, dans la province du Sichuan. Il devrait atteindre une orbite lunaire le 5 novembre prochain.

Evènement d’ampleur nationale pour la Chine, ‘Chang’e 1‘ est le troisième maillon des ambitions lunaire du gouvernement chinois.

– Le premier a été la conception d’un lanceur fiable, selon des technologies proches du voisin russe. Aujourd’hui, la Chine dispose d’un lanceur à quatre étages.

– Le second s’appelle ‘Shenzhou‘ (vaisseau divin) et a permis à la Chine d’être la troisième nation à envoyer un homme dans l’espace, deux cosmonautes en octobre 2005.

– Le troisième est ce satellite, dont la mission est de surveiller la Lune en effectuant des relevés cartographiques et des analyses pendant plus d’un an.

– Le quatrième maillon n’interviendra pas avant 2012. La véritable mission de ‘Chang’e 1‘ est en effet de préparer l’envoi d’un premier engin automatisé sur le sol de la Lune.

– Tout cela afin de se préparera au cinquième maillon, l’atterrissage d’un équipage chinois, à une date qui reste indéterminée mais pourrait se situer vers 2020.

– Rien n’indique, en revanche, d’existence d’un sixième maillon, qui pourrait bien être la colonisation humaine de la Lune…

Mais là, il faudra que la Chine affronte d’autres sérieux candidats à la reconquête de la Lune (rappelons qu’en juillet 1969 l’astronaute américain Neil Amstrong effectuait le premier pas d’un homme sur l’astre lunaire), à commencer par les Etats-Unis que le programme spatiale chinois, en particulier sa capacité à intercepter des satellites, irritent, mais également la Russie et l’Europe, et probablement le Japon, qui dispose lui aussi d’un programme spatial avancé, et l’Inde qui pointe son nez.

Quant à la Lune, elle continue de faire rêver les scientifiques, en attendant les premiers vols habités vers Mars. Quatre satellites vont s’y croiser dans les prochains mois… Le ‘Chang’e 1‘ chinois va en effet rejoindre une sonde japonaise expédiée il y a un mois, avant d’être rejoints en 2008 par deux satellites, un américain et un indien.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur