Les collectivités interrogent les usages du très haut débit

Régulations

Eduquer les citoyens au web journalisme, faire une télé en ligne ? Les
collectivités s’interrogent sur les usages du très haut débit, au congrès
Médias et proximité, à Biarritz

Biarritz – Quels sont les nouveaux usages en matière d’information induits par le très haut débit ? Quel rôle doivent y jouer les collectivités territoriales, au-delà de la mise à disposition d’infrastructures ? C’est autour de ces questions que se sont réunis Ludovic Piron Palliser, chef de projet aux TIC auprès de l’association des maires des grandes villes de France, l’ AMGVF, Willy Dupont, responsable des tic à la municipalité de Blanquefort, et Olivier Heckmann, directeur général et co-fondateur de Kewego. La table ronde s’est tenue lors de la deuxième édition du congrès Médias et proximité qui s’est tenue à Biarritz, ce 29 août. D’après Ludovic Piron Palliser, chef de projet aux TIC auprès de l’Association des maires des grandes villes de France, l’AMGVF, ces dernières, sollicitées par un questionnaire, remettent leurs projets à après les échéances municipales de mars 2008. Les villes citent de nombreux freins à ces projets, dont leur coût, ainsi que la contrainte de la mise à jour régulière, qui implique des contraintes importantes d’organisation. Néanmoins, les exemples ne manquent pas de municipalités qui ont mis sur pied des projets importants, en matière d’information sur internet. Ainsi, Paris a mis en place une chaîne d’information thématisée sur Internet, mis à jour régulièrement , paris.fr TV. Autre exemple, le guichet des savoirs de la ville de Lyon, via lequel les citoyens peuvent solliciter les bibliothécaires sur les sujets qui leurs tiennent à c?ur, pour obtenir informations et bibliographies. Dans les plus petites villes aussi, les projets ne manquent pas. Ainsi, à Blanquefort, « la municipalité a mis en place un projet pour équiper les citoyens de caméras et leur dispenser des formations de professionnels de l’audiovisuel, afin de leur permettre de produire leur propre information, avec une exigence de qualité » explique Willy Dupont. Dans cette petite ville de Gironde, 60% des 15.000 habitants sont connectés. Et la municipalité favorise cet accès, par la mise à disposition d’un réseau wifi communautaire, qui couvre certains lieux publics. « Nous avons voulu donner la parole aux citoyens, qui veulent un contenu de proximité« . Et la presse locale n’apporterait pas de réponse satisfaisante. Willy Dupont cite l’exemple de l’annonce de la ville de la mise en place du réseau wifi communautaire, qui a du faire un détour par l’AFP avant d’être repris par les journaux de proximité. « Les individus ont envie de savoir ce que fait leur voisin : c’est ce que disent le succès de Youtube ou myspace ». Le constat de Olivier Heckmann, co-fondateur de la plate-forme européenne d’agrégation et de diffusion de contenus audiovisuels à destination des particuliers et des professionnels, utilisée notamment par M6, le Figaro ou l’Equipe, va dans le sens de celui de Willy Dupont. « Aujourd’hui, l’innovation ne réside pas dans le contenu des vidéos qui sont diffusées, mais dans le fait qu’elles même qu’elles soient diffusées, et regardées. Au niveau local, le tissu associatif, notamment, produit beaucoup de contenu qu’il ne parvenait pas à diffuser. En ce sens, Internet offre une réelle possibilité de changement« . Reste à y définir le rôle que doivent ou peuvent y jouer les collectivités, entre fournisseur d’infrastructure, initiatrice aux nouvelles technologies, place du débat publique, ou encore préservatrices du patrimoine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur