Les collectivités tissent la Toile jusqu’aux zones exclues

Régulations

Face à une fracture numérique toujours grandissante et à l’inaction des opérateurs télécoms, les collectivités locales prennent de plus en plus souvent elles-mêmes “le taureau par les cornes”

La caisse des dépôts et l’association des villes et collectivités pour les communications électroniques et audiovisuelles (AVICAA) dressent deux bilans complémentaires sur la situation des réseaux d’initiative publique. Deux bilans, mais un constat unique, les projets des collectivités deviennent réalité et désormais ce sont elles qui s’occupent de l’extension du dégroupage que rechignent à entreprendre les opérateurs.

De son côté, et selon “Les Échos” la caisse des dépôts recense 137 projets de délégation de services publics (DSP). 23 ont déjà été attribués représentant 593 millions d’euros d’investissement. Toujours d’après le quotidien économique 17 collectivités ont achevé leurs études sur un réseau et 34 sont en cours. Pour sa part, l’AVICCA a comptabilisé 62 réseaux d’initiatives publiques qui font l’objet d’une décision effective de la part des collectivités. Pour ne retenir que les projets d’ampleur départementale ou régionale, ce sont l’équivalent de 32 départements qui vont en bénéficier. Ces 62 réseaux ouverts aux opérateurs et aux utilisateurs de réseaux indépendants se répartissent de la manière suivante : – 29 réseaux sont ouverts ou en partie – 15 marchés supplémentaires sont attribués dont la plupart sont en travaux – 18 autres procédures sont lancées. Tous les niveaux de collectivité sont impliqués à ce jour : – Régions : 5 régions agissent directement sur ce type de réseaux, 1 dans un syndicat mixte, 4 appuient financièrement les créations de réseaux par les collectivités – Départements : 23 agissent directement ou dans un syndicat mixte – Agglomérations : 35 agissent directement, et plusieurs dizaines dans le cadre de syndicats mixtes Pour l’AVICCA c’est chiffres parlent d’eux-mêmes : “Après l’ère des pionniers nous en sommes à l’intervention significative d’un grand nombre de collectivités locales. L’établissement de réseaux ouverts pourrait devenir une forme d’intervention majoritaire dans les prochaines années si le mouvement actuel se poursuit”. Un pointage sur un échantillon de 27 des 62 réseaux de collectivités, en construction ou décidés, montre l’impact à venir. Selon ce dernier, 1.270 NRA supplémentaires seront dégroupables (un millier de NRA sont dégroupés dans les zones les plus denses, selon l’Arcep les opérateurs utilisent déjà 9.000 km de fibres sur les réseaux d’initiative publique pour en desservir 200). Au total 1.075 zones d’activités, 260 établissements de santé et 1.100 établissements scolaires ou universitaires seront desservis. 11.830 km de réseaux optiques multifibres seront déployés. Interrogé par “Les Échos” Gabrielle Gauthey membre du collège de l’Arcep a qualifié de “succès” l’initiative des collectivités.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur