Les concepteurs de virus passent aux spywares

Sécurité

Aladdin Knowledge Systems, éditeur de solutions de sécurité, estime que 70% des concepteurs de virus se consacrent désormais à la conception de spywares

Fruit de l’analyse détaillée des dernières variantes de virus et des dérives des activités des développeurs malveillants, l’étude de Aladdin Knowledge System aboutit à la conclusion que les logiciels espions constituent aujourd’hui la technique d’attaque privilégiée.

Cette étude vient confirmer celle de Forrester Research, pour qui, dans les douze prochains mois, au moins 25% des ordinateurs en entreprise seront infectés de ‘spywares’. “L’analyse réalisée ces derniers mois confirme que la plupart des développeurs malveillants se sont détournés de la conception de virus complexes, uniquement destinés à causer des dommages, pour privilégier le développement de logiciels espions pour le compte d’organisations criminelles ou à des fins de détournement financier“, déclare Shimon Gruper, vice-président des technologies d’Aladdin eSafe. Les dérives mafieuses des hackers Quelles peuvent être les motivations des auteurs de spywares ? “Par le passé, les développeurs de code malveillant étaient principalement stimulés par le ‘challenge technique’ et l’intention de causer des dommages ; leur motivation est aujourd’hui bien plus forte puisqu’elle est exclusivement financière“. Les logiciels espions sont des points d’accès aux ordinateurs infectés qui renseignent leurs auteurs sur les pratiques des internautes. Un moyen efficace de déployer des techniques mafieuses ! “Nous avons constaté une croissance considérable du nombre de ‘spywares’ liés au crime organisé ou, plus généralement, développés pour subtiliser des informations par des organisations capables de les exploiter rapidement à leur profit. Il s’agit indiscutablement d’un retournement majeur par rapport aux menaces que nous avons dû déjouer au cours des dernières années“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur