Les consommateurs confirment leurs intérêts pour les smartphones

Réseaux

Selon IDC, le marché des smartphone dépasse les 4 % de progression au troisième trimestre. Nokia conserve la tête mais la concurrence s’active.

Le marché mondial des smartphones confirme l’intérêt des consommateurs à l’encontre de ses modèles. Avec 43,3 millions d’unités commercialisées au cours du troisième trimestre 2009, le secteur connaît une embellie de 4,2 % sur les 41,5 millions de ventes sur la même période 2008, selon le cabinet d’études IDC. Et une progression de 3,2 % d’un trimestre à l’autre (41,9 millions de produits expédiés au second trimestre 2009).

Contrairement au reste des téléphones mobiles, qui ont subi une érosion en 2009 même si le quatrième trimestre se montre prometteur selon Strategy Analytics, les ventes des smartphones n’ont cessé de progresser cette année. L’analyse d’IDC confirme la tendance de l’engouement des consommateurs pour ces terminaux dotés d’applications de navigation, de réseaux sociaux et de messagerie instantanée, notamment.

« La demande en produits de convergence mobile est restée forte toute l’année », explique Llamas Ramon, senior research analyst chez IDC. Et de poursuivre : « Comme les utilisateurs attendent plus de fonctionnalités de leurs appareils au-delà de la simple téléphonie, nous pensons que le marché des appareils mobiles convergents va croître plus vite que le marché global des téléphones mobiles. »

Le lancement, l’année dernière, de la plate-forme Android n’est pas étrangère à ce succès. « Avec la sortie de plusieurs combinés Android de différents constructeurs, dont Motorola pour le plus récent mais aussi HTC, Samsung, LG et Sony Ericsson, la communication autour de l’OS Android atteint une masse critique », assure William Stofega, responsable de la recherche sur le secteur des mobiles pour IDC. « Avec un catalogue de terminaux de plus en plus fourni et une mise à jour récente du code, Android lance un sérieux défi aux constructeurs titulaires pour la première fois de sa courte existence. » Il sera intéressant d’ici quelques temps de vérifier la part qu’Android captera sur le marché des plates-formes mobiles.

En attendant, le marché des smartphones reste dominé par Nokia. Le constructeur finlandais revendique 37,9 % du marché au troisième trimestre avec quelques 16,4 millions d’unités vendues, en hausse de 6,6 % par rapport aux 15,4 millions de terminaux distribués sur la même période en 2008. Nokia pourrait renforcer sa position avec le lancement du très attendu N900 sous Linux Maemo à la mi novembre.

Nokia devra se méfier de Research In Motion (RIM). Si le constructeur canadien n’occupe que la deuxième place du podium avec ses 8,2 millions de BlackBerry distribués sur la période (soit 19 % du marché), sa progression de 35,7 % d’une année sur l’autre pourrait se montrer redoutable pour un Nokia en perte de vitesse.

Encore faudra-t-il maintenir la cadence pour RIM qui se voit talonné par Apple et ses 7,4 millions d’iPhones vendus (17,1 % des parts). Cupertino affiche cependant une plus faible progression annuelle de «seulement» 7,1 %. L’intérêt pour le smartphone d’Apple rencontrerait-il une certaine lassitude?

Les trois premiers vendeurs de smartphones sont suivis par HTC et Samsung. Avec ses 2,4 millions de terminaux vendus (dont pas moins de quatre sous Android, le reste sous Windows Mobile), le premier occupe 5,6 % du marché et affiche une belle progression de 14,7 %. Samsung en revanche montre une stratégie smartphone plus timide. Ses ventes ont stagné à 1,5 million d’appareils ce qui lui permet de revendiquer 3,5 % du gâteau mais une progression nulle. Mais la situation devrait évoluer prochainement avec les lancements attendus des modèles Moment et Behold II sous Android. Il est vrai qu’à part le Galaxy, Samsung a jusqu’à présent privilégié la plate-forme Windows Mobile dont la version 6.5 récemment sortie ne permet pas de capitaliser les ventes dans les résultats du trimestre concerné.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur