Les consommateurs fuient les sites web trop lents

Cloud

Si les pages de votre site web mettent cinq secondes à s’afficher, sachez que vous perdez un tiers de vos visiteurs. Pire, plus d’un quart d’entre eux seraient alors tentés de passer à la concurrence.

Compuware Gomez, le spécialiste de la performance web, publie les résultats d’une étude menée par Equation Research auprès d’un millier d’utilisateurs américains. À défaut de révolutionner le marché, ces résultats rappellent quelques faits essentiels. En résume, ils montrent que les internautes quittent rapidement les sites web qui ne sont pas assez rapides.

32 % des utilisateurs le font au bout d’une fourchette de temps allant d’une à cinq secondes. 84 % renoncent à se connecter après un maximum de trois tentatives infructueuses. La lenteur d’un site web a aussi un impact très négatif sur les visites futures : 37 % des internautes déclarent qu’ils n’ont guère envie de retourner sur un site lent. 27 % se disent même prêts à passer à la concurrence. Même constat avec les connexions réalisées depuis un réseau mobile : la moitié des personnes interrogées estime que les temps de chargement sur un téléphone mobile doivent être identiques à ceux mesurés sur un ordinateur.

« Les sites web ou mobiles lents mettent à mal la patience et la fidélité des internautes », déclare Matt Poepsel, vice-président performance strategies chez Gomez. « Nombre d’entreprises ne se rendent pas compte que quelques secondes peuvent vraiment faire la différence. Leurs clients établissent en effet des comparaisons par rapport à des sites tels que Facebook, Google et Yahoo!, sur lesquels ils ont l’habitude d’aller et qui offrent des performances hors pair. »

N’en déplaise aux partisans de l’intégration à tout prix de nouvelles technologies, 39 % des personnes interrogées pensent que la vitesse compte plus que la fonctionnalité, seuls 19 % des sondés donnant la priorité sur la fonctionnalité. Voilà qui donnera peut-être envie aux entreprises de revoir leur infrastructure d’hébergement, d’optimiser leur site web, voire de mettre en place des stratégies d’urgence (par exemple, un site web allégé qui prend le relai en cas de pic de charge).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur