Les DAF croulent sous les responsabilités

Régulations

Au point de ne pas pouvoir se consacrer à l’analyse des données qui permettrait de soutenir la croissance, l’innovation et la compétitivité de leur entreprise

Pauvres Directeurs financiers ! Selon une étude d’IBM, une grande majorité d’entre eux passent la majeure partie de leur temps sur les procédures administratives et des obligations de mise en conformité diverses. Ce qui les empêche d’accompagner la croissance de leur entreprise qui constitue selon eux leur mission clé.

Selon l’étude ‘Chief Finance Officer Survey 2005’ menée auprès de 900 cadres financiers seniors à travers le monde, seulement 25% des personnes interrogées se considèrent très efficaces dans leur collaboration avec la direction générale pour accompagner le développement de l’entreprise. Pire, 57% des directions financières déclarent ne pas avoir d’activités définies pour soutenir la croissance. Explications: les services financiers croulent sous le poids des activités transactionnelles comme le traitement des comptes ou des taxes. Seulement un quart de ces équipes se focalisent sur l’accompagnement des décisions concernant la performance et la croissance de l’entreprise. Une situation bien paradoxale. Car pour les DAF, les trois aspects les plus importants de leur mission sont de fournir une analyse de la performance de l’entreprise, de proposer des mesures pour faire croître l’entreprise et d’identifier les risques financiers. Mais seulement, 13% des directeurs financiers se jugent vraiment efficaces, dans deux ou trois de ces aspects. Et plus de la moitié s’estime inefficace dans ces trois domaines.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur