Les délocalisations? Un risque exagéré selon l’OMC

Régulations

Une étude de l’Organisation mondiale du Commerce se veut rassurante. Mais elle aura du mal à convaincre

Le phénomène n’échappe plus à personne: les délocalisations ont tendance à se multiplier. Et le phénomène touche particulièrement les services informatiques qui sont de plus en plus outsourcés dans des pays à faible coûts.

Mais la très libérale OMC (Organisation Mondial du Commerce) n’y voit pas de risque important. Il n’y a rien à craindre pour l’institution. Dans son “Rapport sur le commerce mondial 2005”, l’institution multilatérale observe que “la plupart des craintes quant à l’ampleur et à la dynamique de ce phénomène sont exagérées” Les salariés concernés seront ravis de l’apprendre. “Les effets des délocalisations d’emplois dans les services sont beaucoup plus grands dans la perception populaire que dans la réalité de la production, de l’emploi et des échanges”, explique l’OMC, qui souligne que “le nombre d’emplois affectés est faible par rapport au niveau général de l’emploi des pays développés” les plus touchés par cette tendance. En clair, on ne va pas faire un scandale pour quelques milliers d’emplois… Citant diverses études, l’OMC relève que le chiffre d’affaires des services informatiques délocalisés a atteint en 2003 environ 45 milliards de dollars, soit moins de 10% des exportations mondiales de services aux entreprises. Alors rassurés?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur