Les conteneurs Linux bientôt nativement gérés par Windows Server

A l’occasion de la DockerCon qui se déroule à Austin au Texas, Microsoft a annoncé que les conteneurs Linux (LXC) seront binetôt gérés nativement au sein de Windows Server. La version 2016 propose déjà un support pour les conteneurs Docker, mais le process pour les développeurs est compliqué en ciblant spécifiquement Windows.

Microsoft a donc le projet d’adapter les fonctionnalités d’isolation de ressources matérielles intégrées dans Hyper-V pour gérer nativement les conteneurs Linux dans Windows Server.

Dans un blog, John Goosma, architecte en chef au sein pour Azure, a indiqué que « le résultat final est que les conteneurs Linux disposeront de la même expérience d’isolation et de gestion que les conteneurs Windows Server sur le même hôte ». Il ajoute que « pour les entreprises, ce projet va permettre de simplifier les architectures IT et rationaliser les processus de développement d’applications ». Ainsi les développeurs et les administrateurs IT pourront « exécuter n’importe quelle image de conteneur indépendamment de leur plate-forme ». Ben Golub, CEO de Docker donne l’exemple d’un front end sur Windows alors que le back-end fonctionne sous Linux et cela sur la même VM. « Vous pouvez déployer des applications hétérogènes sans vous souciez de savoir où elles sont exécutées », précise le dirigeant.

Docker délivre son Linuxkit

De son côté, Docker apporte au projet un outil Linux, baptisé Linuxkit. Il s’agit d’une solution Open Source pour rendre plus simple la capacité des entreprises à créer leur propre sous-système léger Linux et leurs hosts. Les conteneurs Linux sont souvent déployés sur des distributions Linux allégées, car la plupart des fonctions fournies par les grandes distributions Linux sont déjà intégrées dans les conteneurs. Les équipes IT peuvent ainsi déployer plus de petites instances Linux pour exécuter les applications conteneurisées.

Dans ce projet, Microsoft a obtenu le soutien des grands éditeurs Linux comme Canonical (maison mère d’Ubuntu), Red Hat et Suse, mais aussi d’acteurs comme Intel (via Clear Linux OS). Chacune des distributions Linux sera ajoutée à la liste des options compatibles avec le projet de gestion natives des conteneurs Linux dans Windows Server.

A lire aussi :

Pour son anniversaire, Docker saute le pas de Windows et Mac

Les conteneurs Docker s’insinuent dans Windows Server

Photo credit: AstridWestvang via Visual Hunt /  CC BY-NC-ND

Recent Posts

Numérisation de l’État : sprint engagé jusqu’à la présidentielle 2022

De FranceConnect au programme DcANT, tour d'horizon des chantiers prioritaires engagés par le Gouvernement d'ici…

2 jours ago

AIOps : quelles opérations IT sont optimisées ?

L'adoption de l'intelligence artificielle pour les opérations informatiques (AIOps) progresse au sein de grands groupes.…

2 jours ago

PC : vers une croissance sans précédent en Europe

Dans la zone EMEA, la demande soutenue de PC pour le travail et l'enseignement à…

2 jours ago

SolarWinds : de nouvelles armes du crime mises au jour

FireEye et Microsoft font la lumière sur divers malwares qui ont - ou semblent avoir…

2 jours ago

GAIA-X : comment se pilote l’infrastructure de données européenne

Avec la nomination d'un CEO et d'un CTO, GAIA-X lance ses opérations. Tour d'horizon de…

2 jours ago

Emploi : quelle place pour les femmes dans le numérique ?

Valoriser la reconversion des femmes dans les métiers du numérique n'est pas un luxe, mais…

2 jours ago