Les dinosaures d’Internet s’envolent en Bourse

Régulations

Amazon, eBay, Expedia et Yahoo ont vu leur capitalisation boursière flamber depuis le 1er janvier, et augmenter de 29 milliards de dollars

Elles ont survécu à l’implosion de la bulle spéculative, démontré la validité de leur modèle économique, et rempli leurs objectifs. Tout pour plaire aux investisseurs qui, après la prudence, les plébiscitent.

Leur valorisation boursière reste phénoménale. Depuis le 1er janvier, l’augmentation cumulée de la capitalisation d’Amazon, eBay, Expedia et Yahoo a atteint les 29 milliards de dollars, nettement supérieure à celle de General Motors, par exemple. Dans le même ordre d’idée, la capitalisation de Yahoo ou d’eBay est supérieure à celle du groupe News Corp., de Rupert Murdoch. Sur un marché échaudé par les ‘dotcoms’, elles n’ont cessé de progresser depuis la chute des valeurs internet. eBay a repris 460% par rapport à son plus bas historique, Yahoo 260%. A la crainte d’une nouvelle bulle spéculative, elles répondent par leurs résultats, qui est le gage d’une gestion entrée dans une phase de réalisme, mais aussi par leur simple présence, qui démontre qu’une fois passés les excès du début du siècle, certains modèles économiques créés pour Internet méritent notre attention.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur