Les disques durs de Fujitsu dans l'escarcelle de Toshiba ?

Réseaux

Un accord à plus de 250 millions d’euros serait sur le point d’être trouvé

Fujitsu continue à faire le ménage dans ses activités. Alors que dans les PC, le divorce d’avec Siemens est aujourd’hui acquis, la presse japonaise évoque depuis plusieurs mois la possible vente de l’activité disque dur du géant.

Alors que l’américain Western Digital semblait jusqu’à il y a quelques mois tenir la corde pour la reprise de cette activité, la presse japonaise nous apprend ce mercredi que Toshiba est aujourd’hui le mieux placé.“Il est exact que nous sommes en train de négocier avec Fujitsu”, a reconnu Toshiba.

Le quotidien économique Nikkei affirme que les deux entreprises étaient sur le point de s’entendre et qu’un accord de transfert de l’activité des disques durs de Fujitsu vers Toshiba pourrait être annoncé d’ici la fin du mois.

Le montant de la transaction, pas encore déterminé, pourrait se situer aux alentours de 30 à 40 milliards de yens (250 à 333 millions d’euros), a indiqué le Nikkei.

L’activité disque dur fait perdre chroniquement de l’argent à Fujitsu. Comme ses concurrents, le groupe est pénalisé par la fonte des prix de ces unités même si le volume de vente augmente. La concentration est donc inéluctable. Par ailleurs, Fujitsu n’a pas la taille critique face à concurrents japonais (Hitachi, Toshiba), américains (Western Digital, Seagate Technology) ou sud-coréen (Samsung Electronics).

Avec cet éventuel rachat, Toshiba se hisserait au-dessus de son compatriote Hitachi à la première place mondiale dans la catégorie des disques de 2,5 pouces, avec un tiers des ventes (en nombre d’unités), et au troisième rang, à égalité avec lui, dans l’ensemble des modèles de diamètre inférieur, avec près d’un quart du marché mondial.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur