Les distributions Linux ont adopté en masse le standard LSB 4.0

Cloud

Aujourd’hui, les distributions Linux des grandes compagnies sont toutes certifiées LSB 4.0. Une bonne nouvelle pour les éditeurs de logiciels, dont la tâche sera simplifiée.

La Linux Standard Base (LSB) est une spécification ouverte – mais aussi un standard ISO – qui permet d’unifier les fonctionnalités de base des distributions Linux. Le but est ici de réduire la fragmentation constatée sur ce marché.

La version 4.0 de la LSB a été présentée il y a un peu plus de deux ans. Elle définit de multiples éléments : formats des binaires et des paquetages, librairies et outils de base, langages de programmation requis, hiérarchie des dossiers système, gestion des utilisateurs, etc. Des parties de cette spécification sont liées aux environnements desktop, à la gestion des impressions et à la programmation en C++. D’autres sont attendues sur des sujets comme la localisation, le multimédia et la sécurité.

Le tout est livré avec des outils de développement, de test et de création de paquetages. Bref, voilà un ensemble qui, s’il est respecté par les développeurs de logiciels et les éditeurs de distributions Linux, permet de s’assurer que les applications conçues pour un système Linux auront de bonnes chances de fonctionner sans problèmes.

La LSB 4.0 reste toutefois extrêmement complexe à implémenter au sein des distributions Linux. Aussi, c’est avec satisfaction que la fondation Linux constate que ce standard est aujourd’hui massivement adopté. Nous retrouvons ici des noms connus, comme Canonical (Ubuntu), Mandriva, Novell, Oracle et Red Hat, mais aussi d’autres acteurs comme Kylin, Linpus, Neoshine, et Red Flag. Reste un seul écueil : peu de développeurs font l’effort de certifier leurs applications.

Notez que la version 4.1 de la LSB est en cours de finalisation, avec une date de sortie prévue pour janvier 2011. Elle est actuellement accessible en mouture bêta.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur