Les dommages ‘collatéraux’ des élections US sur la Bourse

Régulations

La chute des places boursières prend-t-elle sa source dans les élections américaines ?

La question mérite d’être posée. Certes, les records historiques du cours du pétrole, la faiblesse récurrente du dollar et l’accumulation des résultats trimestriels d’entreprises jugés décevants ont de quoi justifier à eux seuls la baisse des places boursières.

Mais ces conditions sont réunies depuis plusieurs semaines ! Alors ? Il est évident, n’en déplaise à une certaine sensibilité européenne, que la perspective de ré-élection de George W. Bush à la tête du gouvernement américain satisfait les investisseurs. La politique ultralibérale de l’administration Bush, et ses liens avec l’industrie ? le président des Etats-Unis s’est lancé depuis vendredi dans une course à la signature d’exonérations de taxes au profit de ses ‘amis’ ? militent pour l’enrichissement des investisseurs. Seulement voilà, les sondages restent indécis, et le marché doit maintenant faire face à une perspective qui est loin de le satisfaire : et si Bush perdait ? L’hypothèse semble peu probable, mais le risque est réel. De quoi inquiéter singulièrement le marché, déprimer les places boursières américaines, et entraîner le reste du monde dans leur chute? L’Amérique est traditionnellement un grand pourvoyeur de ‘dommages collatéraux’ ! Les Bourse de monde sont ses nouvelles victimes. Vivement que les élection se terminent, que les esprits se calment !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur