Les e-corbeaux croissent sur le net

Régulations

Dénoncer son voisin, un mauvais contribuable, ou se moquer des délateurs ? Sur Internet, le corbeau se cuisine à toutes les sauces

Internet jouet-il le rôle de simple prolongement de la lettre anonyme glissée sous la porte du mari cocu ? Pas seulement, et aussi, tout autre chose.

Le Big Corbeau

Dénoncer les agissements de son voisin, qu’il s’agisse de tapage nocturne, ou plus grave, d’ abus sexuels supposés : rien de plus facile. Il suffit d’aller sur www.rotteneighbor.com, un site américain où l’on peut géolocaliser ses « mauvais voisins » identifiés par des maisons rouges placées sur googlemap, et caractérisés par une fiche qui décrit leurs méfaits. A

Paris aussi, quelques maisons rouges commencent à apparaître.

Bref, le monde entier peut savoir que, rue des martyrs, réside un individu qui dérange ses voisins parce qu’il suspend son linge au balcon.

Le corbeau civique

Sur le web italien aussi, se développe une cartographie des mauvais comportements, nourrie par des Internautes. Mais ici, ce sont les mauvais contribuables qui sont dénoncés, et à titre anonyme : seuls leurs méfaits sont enregistrés, avec la localisation, la profession… Au total, 4894 signalements ont été enregistrés, pour un total de 4.100.530,92 euros au 11 juin. Evasori.info présente ainsi toute une panoplie de graphiques et de camemberts qui dessinent l’évasion fiscale de la péninsule. D’après les informations fournies par le site, l’auteur est un prof d’informatique, « attristé par le manque de sens civique des Italiens qui se sentent autorisés à arnaquer leurs concitoyens en ne payant pas les impôts, avec l’excuse que, de toute façon, tout le monde le fait ». Et il explique: « J’espère que ce site pourra fournir une petite contribution pour réveiller notre conscience nationale ».

Le Corbeau ironique

En France, « des mecs qui se lèvent tôt ET qui se couchent tard et qui ont besoin de se détendre les zygomatiques de temps à autre », ainsi qu’ils se présentent eux-mêmes, ont mis sur pied le site du « ministère du Civisme et de la Délation », www.delation-gouv.fr , où depuis le 10 mai 2007, 122 191 délations ont déjà été recueillies. Elles émanent de « bons citoyens » qui dénoncent leurs proches pour des méfaits aussi graves et fondés que « a des gènes de gauche » ou « vole des chemises chez Emmaus ». A chacun son corbeau.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur