Les écrans LCD profitent à Sharp

Cloud

A contre courant des avertissements de ses concurrents, le japonais Sharp confirme ses prévisions de résultats annuels après un troisième trimestre à la hausse

Sharp a su avant ses concurrents faire évoluer son unité japonaise de production de ‘dalles’ d’écrans LCD de sixième génération, et améliorer ainsi sa productivité.

Ces gains de productivité – alors que Sony, Samsung ou LG Philips peinent à suivre la guerre des prix – ont permis à Sharp de rester dans la course et de maintenir sa place de premier fabricant mondial de téléviseurs LCD. Le chiffre d’affaires trimestriel du groupe a progressé de 12,1% à 650,61 milliards de yens (6 milliards d’euros). Et son bénéfice d’exploitation de 11,4% à 36,46 milliards de yens (350 millions d’euros). Les écrans LCD de petite taille, pour les téléphones mobiles et plus récemment la dernière génération de consoles de jeux portables, viennent soutenir les activités du groupe. Quant aux écrans LCD de grande taille, Sharp a su anticiper la chute des prix, qu’il estime à 30% par an: il a su développer ses marchés hors du Japon, en particulier en Europe et en Amérique du Nord. C’est tout le paradoxe des acteurs du marché des écrans LCD ! Sharp continue de progresser, alors que Samsung aurait tardé à investir sur la sixième génération et aura du mal à combler son retard; et Sony s’est vu contraint de sous-traiter sa production. Un bémol cependant pour le japonais: sa division circuits intégrés encaisse une baisse de chiffre d’affaires trimestriel de 21%, et son bénéfice d’exploitation a chuté de 42%. La faute au ralentissement de la demande de semi-conducteurs, en particulier les capteurs CCD, sur le marché de la téléphonie mobile. on ne peut pas gagner sur tous les tableaux !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur