Les écrans USB enfin supportés par Linux ?

Logiciels

La technologie DisplayLink débarque sous Linux… et en open source !

DisplayLink est à la fois le nom d’une entreprise et d’une technologie permettant de connecter des écrans à un ordinateur par l’entremise d’un port USB 2.0. Les puces DL-120 et DL-160 permettent de piloter des moniteurs d’une résolution maximale de respectivement 1280 x 1024 points (1400 x 1050 points pour les modèles panoramiques) et 1600 x 1200 points (1680 x 1050 points pour les modèles panoramiques).

Aujourd’hui, les ordinateurs portables et les configurations à écrans multiples sont devenus deux marchés populaires, mais parfois incompatibles. De fait, les ordinateurs portables ne disposent souvent que d’une seule sortie vidéo. La technologie DisplayLink trouve ici tout son intérêt. De multiples fabricants proposent des adaptateurs utilisant ces composants. DisplayLink s’enorgueillit ainsi d’avoir vendu plus d’un million de puces.

Si la compagnie propose des pilotes adaptés à Windows et Mac OS X, le monde Linux était laissé de côté. La firme propose aujourd’hui une librairie sous licenceopen source qui permettra d’accéder à ces composants et – à terme – de créer des pilotes compatibles avec Linux (et les autres clones open source d’UNIX). Elle s’est également associée avec le Linux Driver Project et Novell afin d’accélérer la mise au point d’un pilote adapté à Linux.

“En permettant à la communauté Linux d’accéder à la technologie d’affichage USB DisplayLink, nous nous ouvrons à un ensemble de nouvelles et passionnantes applications pratiques”, conclut Jason Slaughter, directeur du marketing de DisplayLink.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur