Les éditeurs de logiciels profitent au premier semestre 2011 de la reprise de 2010

Logiciels
crédit photo ©-Stephen-VanHorn-Fotolia.com

Selon l’Afdel, le marché français de l’édition logicielle a progressé de 4 % sur le premier semestre. Mais risque de ralentir au second face aux incertitudes économiques.

Réalisé par l’Afdel (Association française des éditeurs de logiciels), en partenariat avec le cabinet PAC et le CXP, Cockpit-Software Business at a Glance mesure semestriellement les comportements des utilisateurs et la perception des offreurs. Le baromètre du premier semestre 2011 vient d’être rendu public.

La première moitié de l’année s’inscrit dans la tendance positive amorcée en 2010. A savoir une augmentation de l’activité pour 57 % des éditeurs interrogés par rapport au second semestre 2010 et même 64 % par rapport au premier semestre de l’année dernière. Globalement, l’offre système et les applications augmentent de 3,9 % chacun d’une année à l’autre (respectivement à 2,23 et 5,12 milliards d’euros) et les outils de 4,3 % (2,39 milliards). Soit une hausse globale de 4 % en France. Modeste mais bien réelle. En termes de région, les 4 % de la croissance française se situe légèrement au dessus des 3,6 % de l’Europe de l’Ouest mais bien en deçà des près de 7 % du marché nord américain.

La croissance a essentiellement été portée par les solutions de gestion de données, ETL (Extraction, Transformation, Loading) et les logiciels analytiques. Ils profitent des nombreuses entreprises déjà équipées de solutions de décisionnel (BI). Les investissements, déjà élevés en 2010, dans le CRM et le commerce électronique. « Le marché du CRM en particulier, continue de croître plus vite que les applications de gestion, étant porté par l’adoption récente de ces outils par les PME, et la migration vers le Saas (Software as a service) et les projets social CRM côté grand comptes », souligne le rapport.

Le SaaS est justement porté (adopté) par 40 % des entreprises utilisatrices des solutions. Et 27 % annoncent avoir engagé un projet dans ce sens pour 2011-2012 autour des applications métiers. Entraînées par la mobilité, ces projets induisent une évolution des infrastructures et le SaaS se présente comme la solution la plus efficace pour la mettre en oeuvre.

Mais, sans afficher un pessimisme improductif, le secteur reste prudent face à l’avenir en regard du climat économique qui se profile, notamment en Europe avec les crises financières. Ce qui risque de peser sur les résultats du second semestre au risque de réduire de 1 point les 4 % de hausse initiale du secteur sur l’ensemble de l’année 2011.

« Dans le domaine des applications de gestion, la Paie/RH devrait rester au-dessus du marché grâce notamment aux investissements dans les solutions Saas de gestion des talents, mais également avec l’obligation règlementaire de passage à la norme N4DS avant 2012. Le secteur de la Finance, Banques et Assurances, poursuit ses investissements tandis que l’on observe plutôt une contraction dans les utilities et dans les Telecom (notamment chez France Telecom) », commente l’Afdel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur