Les éditeurs de sécurité critiquent le “Morro” gratuit de Microsoft

Sécurité

Symantec, McAfee et Kaspersky commentent l’arrivée d’un nouveau concurrent. Microsoft a choisi d’abandonner OneCare pour une solution complète gratuite

Entre scepticisme et indifférence, les éditeurs affirment ne pas se sentir menacés par la venue prochaine de Microsoft sur le terrain des solutions de sécurité. Ces derniers hésitent à adopter une posture claire d’ici l’été 2009. Microsoft ne jouera décidemment pas avec les mêmes règles : Morro sera gratuit et doté d’un modèle économique hypothétiquement stable.

Kaspersky, éditeur russe, est le premier à tirer une salve. Par la voix de David Emm, la société moscovite nous confie : “Proposer une solution de sécurité complète gratuite n’est pas soutenable économiquement. Il faut savoir que le support technique est un point important à garder en tête. Car lorsqu’un client achète un produit, il s’attend à recevoir un service, à ce que subsiste un lien avec l’éditeur“. Kaspersky constate le phénomène et explique le positionnement instable de Microsoft. L’éditeur voit l’arrivée d’un nouveau concurrent capable d’éroder sa position sur le marché grand public.

L’américain Symantec envoie un autre son de cloche. Rowan Trollope, senior-vice président de la division grand public, interrogé par PcInpact, préfère évoquer un abandon de la part du géant, il parle de : “capitulation de Microsoft et la réaffirmation qu’il n’est pas dans l’ADN de Microsoft de fournir une protection de haute qualité et fréquemment mise à jour“. Il poursuit en expliquant que OneCare n’a jamais vraiment été un franc succès, même en proposant un tarif moins cher que l’ensemble de la concurrence.

Il faut dire que le Windows Live OneCare était une traduction classique des solutions de sécurité. Pour une coût de 49,95 dollars, il incluait une licence d’un an pour trois postes. Mais Microsoft semble avoir choisi de prendre le virage desnetbookset autres ultra-portables en favorisant une solution de sécurité plus légère et plus maniable pour les configurations peu puissantes.

Un nouvel élan pour l’éditeur, un aveu de faiblesse pour McAfee qui explique que le géant de Redmond n’a réussi en deux ans qu’à capter 2 % du marché, soit un positionnement peu rentable.

Microsoft cherche à jouer sur le même terrain que les géants de la sécurité. Le géant mondial doit donc s’attendre à prendre quelques coups mal placés. Tout dépendra alors de quel côté du coup on se place.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur