Les éditeurs estiment les prix de ebooks trop bas sur Amazon

Cloud

L’insurrection de l’éditeur MacMillan Publishing qui réclame une hausse des prix de ses ouvrages numériques sur Amazon a poussé ce dernier à le retirer de son offre. Temporairement.

C’était à prévoir. L’annonce de l’arrivée, fin mars, de l’iPad d’Apple et ses ambitions sur le marché du livre électronique n’ont pas mis longtemps à créer la polémique sur les méthodes d’Amazon, aujourd’hui leader du marché avec son Kindle et ses quelques 400 000 ouvrages (la plupart en anglais) disponibles au format numérique.

Alors que la stratégie de Cupertino vise à attirer les éditeurs en leur laissant fixer eux-mêmes le prix de vente (contrairement à la politique appliquée sur la musique en ligne), Amazon impose ses conditions à ses partenaires : à savoir un tarif de 9,99 dollars par livre. Des conditions qui ne satisfont pas l’éditeur MacMillan Publishing qui a été parmi les premiers à négocier son entrée sur le service iBookstore d’Apple et a ouvertement affiché son désaccord avec les règles imposées par le cyber-marchand.

En représailles, ce dernier a déclassé, vendredi dernier, les références de MacMillan de sa plate-forme d’ouvrages numériques. Un acte justifié par la demande de relève du prix des titres numériques entre 12,99 et 14,99 dollars. Des tarifs qui rejoignent ceux évoqués par Apple.

Une guerre ouverte qui ne devrait pas durer longtemps du côté d’Amazon. Dans une communication, le groupe déclare : « Nous voulons cependant que vous sachiez qu’au bout du compte, nous aurons à capituler et accepter les conditions de Macmillan parce Macmillan a un monopole sur leurs propres titres, et nous voulons vous les offrir, même au prix que nous estimons inutilement élevés pour des ebooks. »

Amazon n’en reste pas moins convaincu que ce sera au marché de fixer les tarifs par l’intermédiaire de ses clients qui décideront au final s’ils sont prêts à payer près de 15 dollars pour un best-seller au format numérique. « Nous ne croyons pas que tous les grands éditeurs auront la même démarche que Macmillan, poursuit Amazon. Et nous savons pour sûr que de nombreuses publications indépendantes et des auteurs auto-publiés verront cela comme une occasion de fournir des e-books à prix attractifs comme une alternative. »

En attendant de le vérifier, il semble qu’Apple parvient à dicter encore une fois sa loi au marché, y compris sur ses concurrents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur