Les éditeurs indépendants abandonnent Itanium au profit d’AMD

Régulations

Revirement chez les éditeurs indépendants : après avoir cédé aux attraits de la technologies 64bits d’Intel, ils virent vers le 32/64 et l’économique d’AMD64

Face à une architecture serveur Itanium 2 d’Intel qui reste encore à un prix jugé élevé, les éditeurs indépendants se tournent vers une solution plus économique, et qui présente l’intérêt de proposer en mode natif la compatibilité avec les deux architectures 32 et 64 bits.

Face à l’offre Intel, l’architecture 64 bits d’AMD fait ainsi de plus en plus d’émules. Une tendance qui devrait s’affirmer avec l’adoption de l’architecture d’AMD par des constructeurs de premier ordre, en particulier HP sur ses nouveaux serveurs. Chef de file du mouvement, PTC, l’éditeur des solutions de CFAO Pro/Engineer et de PLM (gestion du cycle de vie des produits) Windchill, a abandonné le développement et le support des versions Itanium de ses produits, au profit de versions AMD 64. En ‘décertifiant‘ la plateforme Itanium, PTC fait le choix d’adopter “une architecture qui fonctionne en modes 32 bits et 64 bits avec des performances améliorées, de l’allocation mémoire et un coût de possession réduit“. Fait marquant pour l’éditeur, les annonces d’HP, l’un des principaux distributeurs des solutions PTC, qui a adopté l’architecture AMD. Le premier éditeur indépendant avait pourtant été le premier à adopter l’Itanium d’Intel, dès sa sortie !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur