Les éditeurs de logiciels ont le moral, mais ne recrutent pas

Editeurs de logicielsRégulations

Le moral des éditeurs de logiciels est au plus haut depuis septembre 2011. Près de 7 sur 10 sont confiants dans l’évolution de l’économie. Ce qui ne les poussent pas, pour l’instant, à recruter davantage.

Les éditeurs de logiciels ont le moral au beau fixe. Selon l’indice de confiance réalisé par BVA, pour Syntec Numérique (la chambre patronale des SSII – pardon des ESN (Entreprise du service du numérique) – et des éditeurs), 68 % des entreprises du logiciel sont confiantes dans l’évolution de la situation économique. Un record depuis septembre 2011. L’indice connaît un bond de 13 points depuis juin dernier.

Sans surprise, cette embellie se manifeste à la fois par la capacité des éditeurs à tenir ou dépasser les objectifs qu’ils s’étaient fixés pour 2012 (c’est le cas pour 58 % d’entre eux) et par des projets d’investissement sur le dernier trimestre de 2013 (67 % déclarent le prévoir).

Editeurs qui rient, SSII qui pleurent ?

Par contre, note Syntec Numérique, les éditeurs se montrent plus frileux quant à d’éventuels recrutements. Seul un éditeur sur deux prévoit d’augmenter ses effectifs cette année. Un niveau stable par rapport à juin dernier et le plus bas observé depuis la création du baromètre en mai 2011.

En avril dernier, Syntec Numérique prévoyait une croissance de 1,9 % en 2013 sur les activités d’édition logicielle.

Les perspectives sont en revanche moins roses pour les SSII. Rappelons que Syntec Numérique prévoit pour 2013 une stagnation des activités de services. « Nous atteindrons au mieux ces niveaux », a récemment expliqué Guy Mamou-Mani, le président du syndicat patronal du numérique, à Silicon.fr .

Crédit photo : © Shutterstock


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur