Les élections passent, les dépenses IT du service public croissent

Logiciels

Le service public a dépensé 6,28 milliards d’euros en logiciels et services IT, en 2007. Et le marché devrait croître encore, d’après Markess international

Le marché des logiciels et des services IT dans les administrations centrales et locales pesait environ 6.280 millions d’euros en 2007, et devrait atteindre 7.070 millions d’euros dans deux ans. Un taux de croissance de 6,1% par an. Telles sont les conclusions du « bilan et perspectives des logiciels et services IT dans l’administration française 2007-2007 ». La publication de ce document a été annoncée par son auteur, Markess international, cabinet d’étude spécialisé dans l’analyse des impacts des technologies de l’information sur les organisations privées et publiques, le 15 janvier.

D’après ces analystes, si le marché croît, c’est parce que les administrations centrales et locales abordent une nouvelle phase dans leur processus de modernisation, depuis le changement de gouvernement, en mai 2007, les réorganisations internes en cours, et la révision générale des politiques publiques. Et les prochaines élections municipales devraient également jouer un rôle.

Globalement, le cabinet estiment que les futurs développements seront placés sous le signe d’une l’utilisation toujours plus massive de progiciels, la rénovation des infrastructures et la diffusion d’outils collaboratifs. Avec les projets de dématérialisation et d’archivage se poursuivent.

Pour la période 2008-20009, les projets prioritaires, à savoir 13% des projets identifiés concernent la gestion de contenus dématérialisés, à savoir la numérisation de documents, la GED (gestion électronique de documents) et les moyens de publication. Suivent ensuite les projets d’infrastructure, qui reviennent en force. Juste derrière, les projets liés à la gestion des ressources humaines, liés aux grands projets SIRH développés ces dernières années par les administrations centrales, représentent 9% des projets. Ils sont aussi nombreux que les chantiers concernant l’archivage électronique et le stockage. Enfin, le nombre de projets liés à la sécurité se développe, alors que ceux liés aux applications de gestion et de production restent stables.

Les huit en tête

Revenant sur le bilan 2007, 64% des responsables d’administration interrogés par le cabinet estiment que leurs dépenses informatiques sont en phase avec le budget prévu fin 2006. Globalement, cette année, le budget informatique des administrations centrales représente en moyenne 4,6% de leur budget total, et de 2% pour les collectivités locales. Des chiffres qui intègrent les charges de personnel interne, les contrats avec des prestataires, des éditeurs, ainsi que les investissements en matériel. Et, les huit premiers pourvoyeurs de services IT qui ont principalement bénéficié des dépenses publiques sont Atos Origin en tête suivis d’IBM Global Services, Thales, Capgemini, Steria, Bull, Accenture, Groupe LogicaCMG avec Unilog, et Sopra Group.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur