Les étudiants du Maryland adoptent Google Apps

Logiciels

Le Maryland est le troisième Etat américain à adopter les solutions de communication en ligne de Google. Un choix également défendu par l’électricien Bergelectric à la barbe de Microsoft.

Google vient de gagner un nouveau client: le Maryland Education Enterprise Consortium (MEEC), l’organisme chargé de l’équipement informatique des universités et écoles de l’Etat du Maryland. Les quelques 1,4 million d’étudiants de l’Etat vont ainsi bénéficier de Google Apps for Education, annonce Miriam Schneider, membre de l’équipe Apps for Education, sur le blog de la compagnie.

A l’instar de Google Apps, Google Apps for Education propose un ensemble d’outils (Gmail, Talk, Calendar, Docs, Sites et Video, avec la possibilité de développer des extensions personnalisées) dédiées aux établissements scolaires. Une solution déjà adoptée par plus de 8 millions d’étudiants, notamment de l’Oregon (signé en avril 2010), du Colorado et de l’Iowa (juin 2010) aux Etats-Unis. Avec la signature du Maryland, Google Apps séduit aujourd’hui plus de 9,4 millions d’étudiants. Un chiffre qui conforte l’entreprise de Mountain View dans sa stratégie visant à déployer ses outils dans le secteur de l’éducation.

Le contrat prévoit également que le MEEC bénéficiera de la licence Postini Services, technologies de sécurité et anti-spam de Google. Le tout gratuitement.

Plus rémunérateur, Google Apps a également séduit, au nez et à la barbe de Microsoft, l’électricien Bergelectric qui cherchait une solution de messagerie hébergée… « Au départ nous avons trouvé intéressante l’option BPOS-S de Microsoft, mais en creusant un peu plus profondément le contrat […] nous avons trouvé la solution BPOS-S moins compétitive que celle de Google – même avec les concessions importantes faites dans Microsoft », témoigne Kyle Swafford, directeur des services IT de l’entreprise, le 5 août.

Bergelectric a notamment été perturbé par l’idée de passer par un hébergeur tiers pour l’archivage des données et les investissements nécessaires en temps et argent pour adapter BPOS à ses besoins, notamment pour assurer la migration depuis Novell Groupwise. « D’une manière générale, l’ensemble de nos employés ont été très contents du basculement sur Google Apps », conclut le dirigeant. « [Les équipes] IT sont soulagées d’avoir une redondance, une évolutivité sans douleur et un meilleur contrôle tout en n’ayant plus besoin de maintenir des serveurs distants et les sauvegardes sur bandes. » Bergelectric emploie 1300 salariés répartis dans 400 agences sur le territoire américain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur