Les fondateurs de Google vendent 10 millions de titres

Cloud

Larry Page et Serguei Brin vont revendre 5 millions d’actions Google chacun. Ce qui fait tomber leur droit de vote au conseil d’administration sous la barre des 50 %.

Pour la deuxième fois depuis l’entrée en Bourse de Google en août 2004, ses fondateurs Larry Page et Serguei Brin vont vendre 10 millions d’actions de leur compagnie (5 millions chacun), rapporte l’ Associated Press. A la valeur du cours actuel, cette vente rapporterait quelques 5,5 milliards de dollars aux deux dirigeants âgés de 36 ans.

Mais le montant final sera variable dans la mesure où la vente des actions s’effectuera sur cinq ans, une période assez longue pour influencer le moins possible sur la valeur de la cotation. Depuis 2004, le titre est passé de moins de 33 dollars à plus de 550 dollars à la clôture vendredi dernier.

En revendant une part non négligeable de leur portefeuilles de titres, les deux entrepreneurs ne détiendront plus que 47,7 millions d’actions de Google. Soit 48 % des droits de vote contre 59 actuellement, ce qui leur accordait le pouvoir de décision finale. Pouvoir qu’ils devraient conserver dans la mesure où la stratégie de Moutain View est décidé en trio avec l’actuel PDG Eric Schmidt qui détient pour sa part 10 % des droits de vote.

A eux trois, ils conservent donc la majorité des votes au conseil d’administration. Et cela pour longtemps puisqu’ils se sont chacun engagés à travailler pour Google pour 20 ans, jusqu’en 2024. Mais que se passerait-il si Eric Schmidt venait également à se séparer de ses actions?

La question ne se pose pas pour le moment. Surtout que les nouveaux développements devrait amener l’entreprise à augmenter sa valeur sur les marchés. Google mène en effet l’offensive dans le domaine de la téléphonie mobile avec sa plate-forme Android depuis plus d’un an et, plus récemment, sa propre gamme de smartphone inaugurée avec le Nexus One. Google vise aussi le marché prometteurs des netbooks et terminaux mobiles Internet en développant son offre Chrome OS.

Cependant, Mountain View doit clarifier sa position sur le marché chinois. En signe de protestation contre des attaques de son système d’information (notamment des comptes de sa messagerie Gmail) attribué aux autorités chinoises, Google menace de ne plus filtrer les résultats de son moteur de recherche local. Ce qui risque de le pousser à quitter la région car il serait étonnant que le gouvernement accepte cette ouverture. Première conséquence, Google a d’ailleurs repoussé la sortie de deux smartphones Android.

Mais, à l’occasion de la présentation des résultats du 4e trimestre (par ailleurs excellents), Eric Schmidt a démenti vouloir quitter un marché de 400 millions d’internautes. Les discussions avec les dirigeants chinois seraient toujours en cours.

Larry Page et Serguei Brin avaient déjà vendu 7,2 millions de parts, trois mois après la cotation sur marché de Google, sur une période de 18 mois. Après tout, il faut bien qu’ils couvrent leurs frais personnels. Car, de leur propre choix, ce n’est pas leur salaire annuel de 1 dollar qui le leur permet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur