Les Français deviennent e-solidaires

Régulations

L’e-solidarité est à la mode, d’après une étude de Microsoft
France. Bonne nouvelle : la fréquentation des sites associatifs pousserait à
l’action

L’e-solidarité s’est fortement développée en France en 2006, d’après une étude menée sur un panel de sites associatifs jugés représentatifs par Microsoft Francet et MSN Solidaires. La fréquentation de ces sites a en effet atteint 1,5 million de visiteurs en décembre 2006, soit une augmentation de 78% en un an. Et ces visiteurs rajeunissent toujours plus, et sont de plus en plus féminins. Résultat : les femmes représentent aujourd’hui 30% de l’audience du panel, contre 25% avant. Néanmoins, les hommes de plus de 50 ans constituent toujours le gros des troupes des bons samaritains, même si leur part relative diminue. Cyber don ou solidarité virtuelle ? Mais la bonne nouvelle, c’est non seulement que l’audience des sites croît, mais, en plus, qu’ils se révèlent un outil efficace pour les dons. En 2006, 20% des français ayant ouvert leur portefeuille l’ont fait via internet. Autre démarche militante, la pétition en ligne marche également très fort. 39% des personnes interrogées en ont déjà signé une en 2006 et 51% d’entre eux souhaitent le faire dans le futur. Mais aujourd’hui, les sites associatifs sont surtout employés les Français (un sur deux) pour trouver de l’information, une tendance apparue lors du tsunami. Un usage qui placerait Internet au rang d’accélérateur d’engagement : la visite d’un site humanitaire donnerait envie à 76% des français de s’engager. Reste ensuite à concrétiser.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur