Les géants du mobile partagés sur le succès de la 3G

Régulations

Nokia annonce un doublement des ventes de combinés UMTS, Motorola est moins optimiste

L’année 2006 sera-t-elle celle de la 3G ? Lancée fin 2004, cette technologie qui permet d’accéder au haut débit mobile semble avoir rencontré son public. Pour autant, la 3G n’est pas encore un marché de masse.

Pour Nokia, il n’y a pas de doutes. La téléphonie mobile de troisième génération montera en puissance en 2006. Le premier fabricant mondial de mobiles est convaincu que les ventes de combinés dédiés doubleront en 2006. Dans une interview pour CNBC, Rick Simonson, directeur financier de Nokia, promet “un doublement des ventes en volume pour l’année prochaine”. Mais cet optimisme est quelque peu refroidi par le numéro deux mondial, l’américain Motorola. Si le fabricant prévoit une poussée de ce marché en 2006, il ne table pas sur une percée. En Europe, Vodafone, premier opérateur en nombre d’abonnés, revendique fièrement avoir écoulé 4,35 millions combinés de troisième génération à la fin août, soit un million de plus depuis juillet. Ses services 3G ont été lancés en novembre 2004. Il indique également avoir vendu 400.000 cartes PC permettant d’accéder à un réseau 3G. L’opérateur espère compter 10 millions d’abonnés à ses services 3G à la fin de son exercice fiscal, en mars 2006. En juillet, la société revendiquait 3,3 millions de clients UMTS. En France, SFR annonce avoir conquis 515.000 clients à fin octobre, un objectif qu’il s’était fixé pour la fin de l’année. Ils étaient 100.000 au mois de mai. Orange revendique 420.000 clients à fin septembre. L’opérateur vise également 500.000 clients pour la fin de l’année. Un objectif qui sera également dépassé. La filiale de France Télécom entend occuper le terrain avec des mobiles 3G à moins de 100 euros et annonce une massive campagne de publicité. Objectif: atteindre un million d’abonnés en juin 2006. Enfin, Bouygyes Télécom, qui a fait l’impasse sur la 3G, mise tout sur son service iMode haut débit à la norme Edge. Ses atouts: y intégrer gratuitement des services très populaires comme le mail et la messagerie instantanée (MSN Mesenger). L’opérateur, comme SFR, se prépare d’ailleurs à lancer l’HSDPA, nouvelle technologie promettant encore plus de débits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur