Les ‘Google hacks’ ont désormais leur Honeypot

Sécurité

Baptisé GHH (Google Hack Honeypot), ce projet développé en PHP est une réponse à la multiplication des attaques dont Google est le vecteur. De plus en plus exploité par les pirates, le moteur de recherche vedette est victime de ses performances et surtout de ses connaissances infinies…

Les failles situées au c?ur des applicatifs web sont nombreuses. Toutes les semaines, des vulnérabilités sont découvertes dans des scripts PHP ou ASP qui sont largement utilisés sur la toile. Quel est alors, pour un pirate, le meilleur outil pour découvrir des machines qui hébergent ces scripts ? Google. Le moteur de recherche est victime de ses performances, de sa popularité et surtout de son infinie connaissance du web.

Le Google Hacking est devenu une véritable discipline et des outils allant jusqu’à exploiter l’API de Google sont développés. Foundstone a d’ailleurs initié la tendance avec le logiciel SiteDigger. Le Google Hacking consiste à découvrir des serveurs vulnérables à l’aide de requêtes Google vicieuses judicieusement construites. GHH permet de combattre cette menace et d’observer les techniques employées par les pirates. Techniquement, GHH émule un script connu pour être vulnérable et va enregistré la provenance de l’attaquant, la requête effectuée sur Google pour découvrir le Honeypot, la date, l’heure?Bref toutes les informations utiles pour comprendre et combattre ces attaques. Evidemment, il faut que le Honeypot soit lui-même référencé chez Google et régulièrement visité par le moteur de recherche. (*) pour Vulnerabilite.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur