Les grands patrons doivent repenser l’organisation IT

Régulations

Dans la guerre qu’ils mènent contre leurs compétiteurs, les patrons des grandes entreprises ne doivent pas seulement investir dans les technologies de l’information, mais aussi repenser la manière de les déployer au sein de leurs entreprises

Réunis par la revue ‘Forbes’ à l’occasion du

Forbes CEO Forum, les grands patrons des entreprises mondiales ont évoqué leur perception stratégique des technologies de l’information (IT). Pour les intervenants du forum, l’investissement dans les IT est indispensable, mais pas suffisant. Car si les entreprises ont quitté une vision unique centrée sur le client, au profit d’un accès en temps réel à l’information qui reste cependant un mode de vision du consommateur, il leur manque une culture pour tirer vraiment profit de l’innovation. Et de mettre en cause la vision des CIO, les responsables informatiques, qui restent encore centrés sur la technologie en tant que telle, ce qui pour certains entraîne un déploiement des technologies onéreux et qui frôle l’amateurisme. Un point de vue que semblent partager Amnon Landan, CEO de Mercury Interactive, et Patrick de Smet, le patron de Microsoft pour l’Europe et l’Afrique, qui se sont exprimés à la tribune. “Les ‘top executives’ des sociétés comprennent aujourd’hui la technologie, mais ils ne savent pas comment l’appliquer de manière efficace” Selon Amnon Landan, la question ne devrait pas être “Quelle est la nouvelle technologie ?“, mais plutôt “Comment je peux effectivement intégrer la technologie que je possède déjà ?“. Leur vision de l’entreprise technologique se résume donc en trois points : – Consacrer du temps aux technologies de l’information, avec les acteurs du marché, mais surtout avec le personnel de l’entreprise concerné par ces changements ; – Ne pas lancer des ‘projets IT’ mais lancer des ‘projets de changement’. “Les projets IT ne marchent jamais tant que les personnes n’ont pas comme résultat de changement dans leur travail” ; – La seule exception à la seconde règle est lorsque les sociétés investissent dans une infrastructure flexible de protocole internet. C’est le credo de l'”entreprise adaptive“, géré par les services informatiques et leurs CIO, mais qui concerne tous les acteurs de l’entreprise. Standardiser afin d’automatiser les processus dans l’entreprise, mais obtenir l’adhésion de tous sur les projets technologiques, et maintenir la capacité à innover. Pour résumer, le même discours en terme de management que depuis les dernières décennies du siècle dernier, mais les technologies de l’information en plus !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur