Les informaticiens gardent le moral

Cloud

Malgré le ralentissement économique, les décideurs informatiques restent optimistes, selon une étude réalisée par le sondeur Ipsos

Selon une toute récente étude réalisée par l’institut Ipsos, les décideurs informatiques gardent le moral tant pour leur avenir professionnel que pour la croissance de leur secteur.

Le ralentissement mondial des achats informatiques (tant pour les entreprises que pour le grand public), attendu en 2009, ne semble pas avoir peiné outre mesure les informaticiens. Si le recul de la croissance globale du marché demeure un fait acquis pour beaucoup, les informaticiens restent persuadés que la croissance de leur activité va se maintenir.

Ainsi, les informaticiens sont, d’une manière générale, 84% à être optimistes sur l’avenir de leur secteur. 29% des interrogés se disent “tout à fait d’accord” et 28% se présentent comme “plutôt d’accord”. Concernant la pérennité de leur emploi, 81% des informaticiens (25% “tout à fait d’accord” et 27% “plutôt d’accord”), sont assurés de conserver leur emploi.

L’un des chiffres les plus étonnants reste, sans doute la confiance dans la croissance du secteur. 94% des décideurs informatiques sont sûrs de la croissance continue de leur secteur, avec 46% d’informaticiens “tout à fait d’accord” et 44% “plutôt d’accord”.

Pour la quasi-majorité des informaticiens interrogés (94%), tous les secteurs d’activité sont concernés par les nouvelles technologies.

Un besoin de s’informer

Les informaticiens restent en contact étroit avec l’actualité de leur secteur. 46% des gens du secteur se tiennent au courant de l’actualité dans la presse spécialisée et 39% y cherchent également des dossiers d’analyse. Les sites d’informations IT sont quant à eux davantage consultés pour ce qui concerne les avis d’experts (46%), les retours d’expérience (42%), les informations sur les innovations (48%) ou encore les dossiers techniques (55%).

Internet présente pour plus de la moitié des informaticiens (68%) l’avantage d’être accessible tout moment.

Méthodologie : l’étude porte sur un échantillon de 1.391 individus représentatifs de la communauté des décideurs informatiques évalués à 394.000 personnes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur