Les investisseurs français n’ont pas saisi leur chance

Cloud

En l’absence du chef d’orchestre américain, en congés, la Bourse de Paris est restée terne, ramenant le CAC40 sur la barre des 3.000 points

Le CAC40 se maintient à la baisse à la séance de lundi, -1,21% à 3.020,07 points. Après avoir effacé ses gains du début d’année, il vient maintenant frôler dangereusement la barre 3.000 points. Les TMT subissent la pression des résultats et prévisions mitigés des technologiques américaines, et reculent. Les investisseurs, prudents, campent sur leur position dans l’attente des prochaines salves de publications de résultats et statistiques. France Telecom réduit ses gains, après son rebond de +38% du début de l’année. L’action perd -3,55% à 22,27 euros, en l’absence de démenti de l’opérateur historique quant à la négociation pour le refinancement d’un emprunt de cinq milliards d’euros à échéance en février. La Bourse américaine, en congé lundi à l’occasion du Martin Luther King’s Day, n’a pas joué son rôle de catalyseur sur les marchés boursiers. En l’absence de publication d’indicateurs, c’est l’Irak qui continue de faire l’actualité, tandis que circulent des rumeurs d’exil de Saddam Hussein, évoquées par des dirigeants américains. Cependant, c’est l’Europe qui pourrait souffler le chaud et le froid sur l’économie mondiale cette semaine, tandis que se déroule la réunion des ministres des Finances de l’Union sur fond de déficits budgétaires. Yves Grandmontagne


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur