Les iPhone explosifs d’Apple débarquent en France

Cloud

Le soleil lui taperait-il sur la tête ? Après la jeune anglaise victime de son iPod Touch, c’est un adolescent d’Aix-en-Provence qui a été légèrement blessé suite à l’explosion d’un iPhone. Prudence…

L’information, révélée mardi par La Provence, fait l’effet d’une bombe pour Apple. Deuxième explosion en Europe en moins de 15 jours pour les produits de la firme de Cupertino. Cette fois, c’est l ‘iPhone d’une adolescente qui s’est craquelé avant d’exploser, blessant légèrement son petit ami à l’œil.

« Je l’avais dans la main, a raconté l’adolescente au quotidien régional, et l’écran a commencé à se fissurer.» Son petit-ami s’empare du téléphone. « Je l’avais à 30 cm de mon visage quand j ‘ai senti comme un grain de sable dans l’œil.

Ça ne pouvait pas être autre chose qu’un bout de verre. » Il se précipite dans la maison où sa mère, médecin nutritionniste de formation, lui donne les premiers soins.

Une semaine après qu’une famille de Liverpool ait vu son iPod chauffer, fumer, bondir de trois mètres dans les airs pour finir par exploser, c’est aujourd’hui l’iPhone qui est en cause. Chez Apple, ces produits « explosifs » ne sont pas les premiers à attirer l’attention.

Kiro-TV liste les problèmes de sécurité posés par l’iPod

Des cas isolés avaient déjà alerté l’opinion publique, comme au Japon l’année dernière lorsque le gouvernement avait mis en garde ses concitoyens contre l’iPod Nano, potentiellement inflammable… mais sans véritablement donner la mesure de la situation. Aujourd’hui, un reportage réalisé après 7 mois d’enquête acharnée par la journaliste Amy Clancy pour la télévision locale de Seattle, Kiro-TV, réunit toutes les affaires concernant les produits inflammables de la firme de Cupertino. A force de patience, la journaliste a obtenu de la Commission fédérale américaine pour la sécurité des produits (CPSC) un rapport de 800 pages recensant les problèmes de sécurité posés par l’iPod.

Le danger viendrait, selon ce rapport, de certaines batteries lithium-ion qui auraient tendance à trop chauffer et concernerait moins de 0,001 % des baladeurs. La CPSC n’a donc pas jugé nécessaire de tirer la sonnette d’alarme. « Le nombre d’incidents est extrêmement réduit par rapport au nombre de produits fabriqués, explique-t-elle, ce qui minimise le risque d’accidents. »

Chez Apple, le culte du secret a fait son temps

Les produits de l’entreprise dirigée par Steve Jobs sont faillibles, mais là où le bât blesse, sans parler de la dangerosité des produits, c’est sur la

communication de la firme. A la famille de Liverpool « attaquée » il y a une dizaine de jours par un iPod Touch, Apple envoie un courrier niant toute responsabilité dans l’affaire. Mieux, la firme accepte de rembourser l’objet si, et seulement si, la famille s’engage à ne plus reparler de l’iPod sous peine de s’exposer à des représailles judiciaires.

Le culte du secret érigé en valeur d’entreprise a fait son temps semble-t-il. A trop se taire,

l’entreprise nourrit les fantasmes et voit sa crédibilité s’effriter chaque jour davantage, avant, qui sait ?, de voir ses ventes diminuer à leur tour… Selon Le Point, l’adolescent victime de l’iPhone à Aix-en-Provence et ses parents voulaient porter plainte mais « se sont ravisés et ont décidé de prendre le conseil d’un avocat ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur