Les iPhones fissurés d'Apple débarquent au tribunal

Sécurité

Le feuilleton de l’été rebondit. Un utilisateur aurait décidé de saisir le tribunal de commerce de Cannes afin de déterminer si les iPhones présentent des risques d’utilisation.

Après avoir été sujet à nombre de rebondissements cet été, l’affaire des iPhones à l’écran fissuré connaît une tournure de nature judiciaire. Alors qu’un utilisateur saisit la justice, plusieurs autres pourraient suivre le même exemple.

A en croire l’AFP, un utilisateur de l’iPhone a demandé au tribunal de commerce de Cannes de nommer un expert afin de déterminer si l’iPhone présente un risque d’utilisation. La personne explique qu’il passait simplement un appel depuis son iPhone puis il aurait entendu un bruit sec puis une vibration avant que l’écran de son téléphone ne se fissure. Apple avait alors proposé de remplacer son iPhone, ce que ce dernier aurait refusé.

De même, Apple se serait opposé à la nomination d’un expert indépendant chargé de mener sa propre enquête. Motif invoqué : la DGCCRF s’est déjà penchée sur le dossier. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes s’était alors bornée à une simple vérification en expliquant qu’elle n’était pas compétente pour une procédure d’analyse de l’appareil.

D’un autre côté, l’Europe avait déjà averti Apple. Meglena Kuneva, commissaire européenne en charge des consommateurs avait clairement expliqué que si un pays membre venait à considérer l’iPhone comme dangereux, une sanction communautaire serait instituée.

Toujours est-il que, toujours selon l’AFP, l’audience a eu lieu le jeudi 12 novembre. Le tribunal de commerce de Cannes devrait rendre sa décision le 3 décembre. En cas de nomination d’un expert indépendant, Apple pourrait bien avoir beaucoup à perdre…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur