Les licences, aux c?ur des résultats de SAP et de Siebel

Cloud

L’éditeur allemand SAP progresse avec ses ventes de licences, tandis que l’américain Siebel doit faire face à un report des commandes. Le premier voit ses bénéfices progresser, tandis que le second limite la casse

Les ventes de licences de logiciels sont un indicateur clé pour les investisseurs qui mesurent ainsi en grande partie l’activité et la santé des éditeurs de logiciels.

SAP vend ses licences? L’éditeur allemand SAP confirme ses chiffres provisoires. Le groupe affiche un chiffre d’affaires de 1,78 milliards d’euros, avec un bénéfice net de 249 millions d’euros, en progression de 14%. C’est du côté des ventes de licences qu’il faut rechercher l’origine de ces bons résultats. Leur vente a progressé de 15% au deuxième trimestre, pour 595 millions d’euros. Et même de 63% aux Etats-Unis, à 140 millions. La part de marché de SAP sur le marché américain est passée de 29% à 37%, et dans le monde de 51% à 55%. De quoi envisager l’avenir avec sérénité, SAP a confirmé ses objectifs pour 2004. ? Sielbel constate le report de ses ventes de licences ! De son côté – conformément à son avertissement qui a participé à faire plonger les valeurs logiciels depuis le début du mois de juillet ? l’éditeur américain Siebel, premier fournisseur mondial de solutions de gestion CRM de la relation client, enregistre une chute de 10% de son chiffre d’affaires trimestriel, à 301,1 millions de dollars. Pour Siebel, il faut rechercher l’origine de ce mauvais résultat dans le report des ventes de licences. D’ailleurs, le groupe affirme que les ventes de licences ont redémarré depuis le début juillet? A vérifier ! L’éditeur limite cependant la casse en ayant réduit ses coûts de 37 millions de dollars, ce qui lui permet de faire état d’un bénéfice net inattendu de 8,22 millions de dollars, contre 9,7 millions en 2003. Le marché s’attendait à pire ! Il reste qu’en guise de prévision, Siebel ne s’est pas trop engagé, sauf sur le projet de réduire encore de 15 millions de dollars ses coûts. Et de relancer ses ventes ou renouvellements de licences ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur