Les Mac d'Apple gagnent du terrain aux Etats-Unis au détriment de Windows

Logiciels

Plus de 10 % des foyers américains disposent d’un Mac en septembre 2009. Windows perd légèrement du terrain.

Apple gagne du terrain sur le marché résidentiel américain. Et pas seulement dans le secteur des smartphones avec l’iPhone ou des baladeurs iPod mais bien celui des ordinateurs personnels. Selon l’étude 2009 Household Penetration du cabinet NPD Group*, environ 12 % des foyers américains disposent d’un Mac. Une progression significative par rapport aux 9 % constatés un an plus tôt.

Mais les machines Apple ne chassent pas pour autant les PC. Ainsi, près de 85 % des foyers équipés en Mac possèdent également un PC sous Windows. D’une manière générale, les utilisateurs d’un Mac affichent une plus grande ouverture matérielle que leurs homologues « windosiens ». Les aficionados de la Pomme sont 66 % à disposer d’au moins trois boîtiers informatiques à domicile. Contre 29 % pour les utilisations de Windows. Et 72 % des « macoffiles » utilisent un laptop contre 50 % du côté PC.

D’une manière générale, les adorateurs de Steve Jobs sont mieux équipés en périphériques électroniques que la moyenne. Alors que 36 % des foyers américains profitent d’un iPod, le taux monte à 63 % dans les résidences qui hébergent un Mac. Même tendance avec un GPS : 50 % des utilisateurs d’un Mac en possèdent un contre 30 % en moyenne.

Il faut préciser aussi que la clientèle d’Apple est financièrement mieux lotie que celle de Windows. Ainsi, 36 % des clients d’Apple déclarent plus de 100 000 dollars de revenus par an contre 21 % pour la moyenne des consommateurs. « Avec des revenus plus élevés, il n’est pas surprenant que ces consommateurs achètent plus de produits électroniques », constate finement Stephen Baker, analyste vice président du NPD. Selon lui, « les achats et usages des clients d’Apple peuvent être utilisés par l’industrie comme indicateur de choix pour mesurer les nouveaux produits et leur adoption ».

L’augmentation du nombre de Mac dans les foyers américains (et, dans une certaine mesure, à l’échelle planétaire) joue sur la part de marché de Mac OS X. Celle-ci atteindrait les 5,12 % en septembre 2009 contre 4,87% en août, selon la société d’analyse NetApplications. Celle de Windows perd en conséquence du terrain : 92,77 % en septembre contre 93,06 % en août. Linux plafonne à 0,95 %.

Etude réalisée par sondage sur un panel de 2300 personnes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur