Les médias numériques portent Thomson

Cloud

Malgré un dollar pénalisant et un marché des produits électroniques en berne, le groupe français a amélioré ses résultats.

“2002 a été une bonne année pour Thomson”, a déclaré son directeur général, Charles Dehelly qui a annoncé un résultat d’exploitation en progression de 13% à 718 millions d’euros malgré un chiffre d’affaires en baisse de 2%. Le groupe a en effet profité de sa diversification vers les solutions pour médias numériques alors que les activités classiques (électronique grand public) ont marqué le pas (-17% notamment à cause de la mauvaise conjoncture américaine). Forte progression des brevets Il faut dire que ces solutions pour médias numériques, comme la production de DVD, génèrent de fortes marges. Ces activités représentent désormais 37% du chiffre d’affaires contre 17% il y a un an. Par ailleurs, l’activité “brevets” est aussi en forte progression avec des revenus atteignant 444 millions d’euros en 2002 contre 359 millions un an plus tôt. Côté prévisions, le groupe français table sur une croissance de l’ordre de 5% de son chiffre d’affaires avec un début d’année qui risque d’être difficile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur