Les mobiles Sagem bientôt sous pavillon chinois ?

Cloud

Où sont les fabricants européens ?

Le marché colossal mais ô combien concurrentiel des mobiles ne fait pas de cadeaux aux plus petits. Et c’est l’Asie qui rafle la mise ! Après le rachat d’Alcatel Mobile par TCL et de Siemens Mobile par BenQ, c’est au tour des mobiles Sagem (groupe Safran) d’envisager une migration en Chine avec son partenaire Bird.

Le président du directoire de Safran, Jean-Paul Béchat, dit “ne pas exclure une cession de la branche de téléphonie mobile à condition que le prix proposé soit intéressant”, dans un entretien au journal allemand Handelsblatt. A l’occasion du symposium d’investisseurs “the Premium Review”, Safran a détaillé ses projets: consolider les activités mobiles de Safran avec celles de la société chinoise BIRD, partenaire de Sagem Communications depuis plusieurs années. “Le but est d’atteindre une taille critique en mettant en commun les travaux de développement de nouveaux produits et les achats de composants, et en harmonisant les gammes”, explique le groupe. Les mobiles de Sagem ne sont pas dans le Top 5 des constructeurs mondiaux mais ils tirent leur épingle du jeu en France où ils font jeu égal avec les grands fabricants. Néanmoins, Sagem se positionne d’abord et avant tout sur des modèles d’entrée et de moyenne gamme. D’où des marges assez faibles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur