Les MVNO s’unissent afin de peser plus, Orange prendrait le contrôle de Ten

Régulations

Réunis en association, les opérateurs mobiles virtuels espèrent favoriser un
meilleur environnement concurrentiel. Pas gagné…

C’est bien connu, l’union fait la force. La quasi-totalité des MVNO français, soit une dizaine d’opérateurs mobiles virtuels, ont décidé de se regrouper au sein d’une association baptisée “Alternative Mobile”. Elle sera présidée par Geoffroy Roux de Bézieux, patron de Virgin Mobile.

“Alternative Mobile fera entendre la voix des nouveaux opérateurs mobiles alternatifs, dont la vocation est d?animer le marché de la téléphonie mobile en France, au profit des attentes des consommateurs.

Alternative Mobile défendra les intérêts communs des MVNO auprès des instances de régulation des télécoms et du gouvernement, en particulier en vue de favoriser un meilleur environnement concurrentiel sur le marché de la téléphonie mobile, à destination des particuliers et des entreprises”, peut-on lire dans un court communiqué de presse.

Il semble donc que l’association jouera le rôle de groupe de pression, ou lobby, afin de plus peser dans un marché qui tarde à leur faire une place. Lancés pour dynamiser le marché alors que Orange et SFR en contrôlent quasiment 80%, les MVNO s’ils progressent, restent encore très marginaux.

Avec seulement un total de 1.917.900 abonnés en juin 2007, contre 1.712.400 en mars, la croissance nette sur le trimestre n’est que de +12% (contre +23% sur le trimestre antérieur). La part de marché n’a que très légèrement augmenté : + 3,79% contre 3,42% à la fin mars 2007 (et 2,79% en décembre 2006).

Par ailleurs, si le marché des MVNO progresse (même lentement), seul Tele2 et son offre low-cost semble avoir gagné son pari. Pour les autres, les difficultés se sont accumulées.

C’est le cas de Debitel et de Ten. Debitel a été un des premier à se lancer sur ce marché avec SFR. Mais l’affaire est loin d’être rentable et le MVNO est en vente depuis février. SFR est candidat au rachat. Quant à Ten, il a annoncé être à la recherche d’un partenaire industriel (lire encadré).

Trop de MVNO tuent-il les MVNO ? Le marché est-il déjà saturé ? Offres qui ne correspondent pas aux attentes du marché ? Pour les opérateurs alternatifs, la réponse au problème est plutôt à aller chercher dans les conditions tarifaires imposées par leurs opérateurs hôtes. Avec cette association, les MVNO espèrent donc obtenir des prix de gros plus attractifs afin de se différencier véritablement des opérateurs historiques. Suffisant pour rebondir ?

Orange prendrait le contrôle de Ten Jean-Louis Constanza, patron du MVNO dédié à l’Internet mobile nous confiait il y a peu rechercher un partenaire pour assurer son développement. C’est aujourd’hui chose faite.Orange, opérateur hôte de Ten, annonce envisager une prise de participation majoritaire au capital. “La réalisation de cette opération, soumise à la conclusion d’accords définitifs, permettra à Ten de développer en partenariat avec Orange des offres et des services innovants sur le marché français”, déclare France Telecom.“Ten viendra ainsi compléter une offre déjà très riche et permettra à Orange de renforcer sa position de premier plan sur les services multimédia mobiles, ainsi qu’en témoigne la croissance de son chiffre d’affaires des services “non voix” (+11,1% au premier semestre 2007)”, conclut le groupe. Malgré une offre séduisante, le MVNO ne semble pas avoir trouvé suffisamment d’abonnés (moins de 15.000, un chiffre non confirmé par l’opérateur). Il faut dire que les opérateurs classiques se lancent aussi sur le terrain de l’internet mobile. Et l’argent récolté auprès d’AXA Private Equity (une dizaine de millions) a vite été brûlé.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur