Les opérateurs mobiles européens font les yeux doux à Apple

Régulations

Reuters nous apprend que plusieurs opérateurs mobiles européens se préparent à nouer des partenariats avec Apple pour profiter du succès d’iTunes music Store

Alors que les ouï-dire circulent autour d’un événement majeur pour la marque à la pomme le 7 septembre prochain (Lire nos articles), la charismatique firme américaine a précisé dans un communiqué qu’elle allait profiter de la conférence à San Francisco pour présenter

“un appareil connu autrefois sous le nom de téléphone portable”. Un premier pas vers les opérateurs mobiles. Il s’agit bien sûr du très attendu iPhone conçu avec Motorola, maintes fois annoncé et encore jamais vu. Connu sous le nom de RockR, ce combiné intégrera le service iTunes d’Apple. Selon ThinkSecret, combiné devrait être disponible en 2 versions : 256 Mo ou 512 Mo de mémoire et le téléchargement d’un fichier serait facturé 2 dollars (hors coûts GPRS) contre 0,99 dollars sur iTunes Music Store? Outre Cingular et Verizon aux Etats-Unis, il semble que plusieurs opérateurs mobiles du vieux continent lorgnent sur le service de musique en ligne d’Apple. Par exemple, T-Mobile, la filiale de téléphonie mobile de l’allemand Deutsche Telekom, a annoncé lors du salon IFA de l’électronique grand public à Berlin son projet de vente d’ici Noël d’un téléphone portable fabriqué par Motorola capable de se connecter à iTunes. Selon une source industrielle du secteur, le Britannique O2 espère également annoncer la semaine prochaine un accord qui lui permettra d’utiliser iTunes, qui est la principale plate-forme musicale pour l’iPod, le baladeur musical le plus vendu au monde. Apple n’était pas immédiatement disponible pour commenter cette information. Cingular et O2 ont refusé tout commentaire. Mais l’opérateur britannique, qui réclame actuellement entre et 1 et 1,5 livres (1,46 et 2,20 euros) par morceau de musique téléchargé, a depuis toujours déclaré que la musique demeure un élément clé de son offre. Un risque de monopole Le mobile du futur ressemblera probablement à un Ipod. Face au danger d’un accord entre Apple et des opérateurs mobiles, la concurrence s’organise. Et des groupes comme Nokia et Sony Ericsson s’apprêtent à nouer des partenariats avec des sites de vente de musique en ligne comme Loudeye et Connect de Sony. Ainsi, Ericsson a décidé d’accorder sa confiance au service de musique en ligne de Napster pour l’adapter aux mobiles. La société de Los Angeles qui s’est fait connaître grâce à son logiciel de P2P proposera pour commencer un abonnement au mois, contrairement au modèle à la carte d’iTunes. En attendant, l’on peut se demander si les consommateurs y gagneront. Car Apple risque de se trouver dans une situation de monopole si des alternatives sérieuses ne lui sont pas confrontées. Par ailleurs, l’arrivée d’iTunes sur les mobiles pourrait pénaliser les propres services de téléchargements des opérateurs mobiles. Une attente forte

Aujourd’hui, force est de constater que la musique permet de générer des revenus élevés pour la télphonie mobile. Il n’y a qu’à observer le chiffre d’affaires généré par les sonneries pour s’en convaincre. Une récente étude vient une fois encore conforter cette analyse. Menée par le cabinet de consultants Network Management Group (TMNG), l’étude souligne que 40% des 1.000 utilisateurs de téléphones mobiles sondés, âgés de 13 à 34 ans, seraient très intéressés par l’écoute gratuite d’une radio sans publicité sur leur mobile. Près de 35% des personnes interrogées expriment un intérêt pour le téléchargement sans fil de la musique. Les opérateurs télécoms américains espèrent lancer des services complets de téléchargement sur mobile dans l’année qui vient, mais tarifer ces services, afin qu’ils rencontrent le succès, s’avère délicat. Paul Petersky, vice-président de la société d’étude de marché TMNG, considère que les sondés préféreraient payer 0,99 dollar par chanson téléchargée plutôt qu’un abonnement de 19,95 dollars pour 30 chansons téléchargés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur