Les opérateurs télécoms US taillent dans le vif

Régulations

21.000 suppressions de postes pour Verizon, 4.000 suppressions pour SBC Communications, les opérateurs géants des télécoms US dégraissent à tout va afin de satisfaire leurs partenaires financiers

Les investisseurs n’ont pas le temps d’attendre la reprise qui prend son envol et s’annonce favorable pour 2004. Il leur faut des résultats immédiats et une réduction immédiate des coûts des entreprises dont ils sont actionnaires ! Et pour cela, l’emploi reste la première arme des ‘

cost killers‘. Le secteur des télécoms est particulièrement visé. Dans la tourmente après l’implosion de la bulle spéculative, les opérateurs sont condamnés à apporter une réponse ferme à leurs investisseurs. Le marché repart? il leur faut cependant aller encore plus vite ! L’un des premiers opérateurs télécoms américains, Verizon, a annoncé une réduction de 10% de ses effectifs pour le quatrième trimestre 2003. Ainsi, 21.260 suppressions de postes ont été négociées sous forme de départs volontaires, ce qui occasionne une provision record de 2,8 milliards de dollars. Deuxième opérateur télécoms aux Etats-Unis, SBC Communications lui emboîte le pas, et annonce la suppression de 3.000 à 4.000 postes avant la fin de l’année, soit entre 2% et 2,5% de ses effectifs. Une charge de 150 millions de dollars est provisionnée. Une fois digérée la charge exceptionnelle des réductions d’effectifs, au premier trimestre 2004, les investisseurs devraient retrouver rapidement le sourire. Avant d’exiger de nouvelles réductions de coûts?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur