Les ordinateurs tout-en-un freinent la chute des PC de bureau

Cloud

Selon GfK, le secteur de la micro-informatique grand public a vu son chiffre d’affaires progresser au 2e trimestre 2010. Le secteur des télécoms sauve la face grâce à l’explosion des smartphones.

Au deuxième trimestre 2010, les Français ont acheté pour 6,2 milliards d’euros de biens d’équipements, selon les derniers relevés de GfK Temax. Soit une hausse de 4% par rapport au trimestre équivalent en 2009. La croissance repart, tout va bien, donc. Sauf que, comme le précise les auteurs de l’étude, la progression doit être relativisée « puisqu’elle se calcule sur un historique fortement négatif en 2009 et qu’elle résulte, en grande partie, de la performance exceptionnelle de l’électronique grand public dont les ventes ont été dynamisées par la Coupe du monde de football ». Et comme il n’y a pas une coupe du monde tous les trimestres…

Il n’en reste pas moins que l’électronique grand public progresse annuellement de 8,6% et que le petit électroménager affiche une hausse de 6,2%. Même le secteur des équipements IT (ordinateurs, périphériques, moniteurs…) gagne 3,9% avec près de 1,23 milliard d’euros de dépenses générés. Plus modestement, le secteur des télécommunications se limite à un frétillement de 0,4% avec 571 millions d’euros.

Les constructeurs du secteur IT ont visiblement bénéficié du succès des PC tout-en-un (All-in-one, ils intègrent l’unité centrale dans l’écran) qui a freiné la chute habituellement constatée des PC de bureau. Le marché français des desktop se stabilise au deuxième trimestre autour de 387 millions d’euros. « Ce segment devrait confirmer son succès lors du prochain Back to School », commente GfK. Le marché des ordinateurs portables affiche de son côté une valeur de 735 millions d’euros.

Le secteur des télécoms reste stable d’une année à l’autre avec un chiffre d’affaires de 571 millions d’euros. Il n’en reste pas moins dynamisé par le phénomène des smartphones. Selon GfK, les revenus générés par les «téléphones intelligents» dépasse désormais celui des téléphones mobiles: 224 millions d’euros contre 221 millions au cours du trimestre. La courbe de progression des smartphones commercialisés explose de 140% depuis le début de l’année. Un sacré contraste sur un marché des terminaux mobiles en croissance de 6% en moyenne en volume depuis début 2010.

gfkconsofrance10t2.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur