Les patrons de SCO ont-ils besoin de gardes du corps ?

Régulations

Les patrons de SCO se disent menacés par des partisans de l’Open Source: ils recruteraient des gardes du corps. Info ou intox?

Aucun doute que le procès de SCO contre Linux éveille les frustrations d’une communauté acquise à l’Open Source. Dans ces conditions, les menaces par téléphone et email évoquées par les dirigeants de SCO, si elles sont avérées, n’auraient rien de surprenant.

Mais la menace est-elle réelle? C’est ce que laissent entendre les dirigeants de SCO, qui ont décidé de louer les services de gardes du corps. Mais l’annonce n’aurait-elle pas aussi pour effet de discréditer la communauté Open Source? Bien entendu, cette dernière s’insurge contre une man?uvre qu’elle juge “disproportionnée” et “publicitaire”. Cependant, ce n’est pas la première fois, ni sans doute la dernière, que les deux camps utilisent des méthodes d’intoxication. Menace réelle ou artifice publicitaire, l’information ne profitera ni à Unix, ni à sa descendance, peu ou pas reconnue: Linux. SCO va-t-il menacer Novell SuSE ?

SCO a annoncé son intention de poursuivre une société qui utilise le système d’exploitation Linux, mais sans la nommer. Une menace non nominative, voilà bien une méthode d’intimidation tournée vers l’industrie et les utilisateurs de Linux.

Qui donc sera la prochaine cible de SCO ? Probablement Novell, le propriétaire des droits d’Unix n’ayant pas caché son projet de poursuivre SuSE, après IBM ou Red Hat, une distribution de Linux aujourd’hui passés sous le contrôle de Novell.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur