Les premiers pas timides d’EMC dans les cartes flash PCIe

Cloud

EMC annonce quatre cartes mémoire flash MLC PCIe XtremSF, mais déçoit sur leur capacité.

Nous évoquions hier l’annonce par Violin Memory du lancement de cartes flash PCIe d’une capacité de 1,37 à 11 To (lire « Des cartes flash PCIe chez Violin Memory »). Nous nous interrogions en aparté sur l’entrée d’autres acteurs sur ce marché dominé par Fusion-io, et en particulier d’EMC. Nous n’étions finalement pas tombés loin…

Cartes mémoire flash MLC EMC XtremSF PCIe

EMC a en effet annoncé la disponibilité immédiate de deux cartes mémoire flash MLC XtremSF PCIe, d’une capacité de 550 Go et 3,2 To. Elles seront suivies au second trimestre par 2 cartes XtremSF PCIe d’une capacité de 700 Go et 1,4 To. Et d’autres tailles de mémoire flash embarquée sur une carte PCI Express suivront.

Notons que ce ne sont pas les premières cartes flash PCIe a figurer au catalogue du constructeur. EMC avait en 2012 annoncé deux cartes PCIe de 350 Go et 700 Go réunies sous l’appellation VCache, mais leur diffusion avait été plutôt confidentielle. Elles devraient rejoindre la gamme XtremSF, qui sera ainsi portée à 6 modèles.

EMC prend position…

L’arrivée d’EMC sur le marché des cartes flash PCIe n’est pas une surprise : les fabricants de solutions de stockage s’y intéressent de très près, même s’ils visent pour le moment plutôt stockage flash en baies (lire « NetApp prépare sa révolution avec flash » ou « Stockage flash : Dell investit dans la start-up Skyera »).

Les cartes flash PCIe, par leur coût exorbitant, sont encore réservées à des usages stratégiques en entreprise. Un positionnement dans lequel se complait EMC.

La contrepartie est qu’elles génèrent un chiffre d’affaires et une marge exceptionnels, ce qui n’est pas sans attirer les convoitises.

… mais EMC déçoit !

Sauf qu’ici EMC déçoit par son manque d’ambition. Alors que Fusion-io, LSI, Virident, ou désormais Violin ciblent des configurations pouvant dépasser la dizaine de téraoctets, le fabricant se la joue ‘petit joueur’ avec des cartes qui finalement peinent à dépasser quelques téraoctets !

Certes EMC, tout comme ses grands concurrents NetApp, IBM, HDS, etc., n’a pas à être leader technologique et à jouer une surenchère qui peut se révéler risquée. Tous ces géants du stockage occupent même une position d’attentisme sur la mémoire flash (NetApp a été le premier à annoncer une offre de baies flash ‘maison’), alors qu’en leur absence les start-ups s’engouffrent sur ce créneau, avec l’espoir de se faire racheter par un géant, voire de s’introduire prochainement en bourse comme Violin.

Reste à découvrir les prix pratiqués par le numéro un mondial du stockage. Rappelons que le tarif des cartes flash PCIe de grande capacité devrait se stabiliser temporairement autour des 6 dollars/Go, et que Violin s’est fait très agressif avec un prix de 3 dollars/Go pour une carte d’entrée de gamme à la capacité concurrente des XtremSF.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur