Intel annonce la disponibilité des puces Broadwell pour fin 2014

Composants

Intel, par la voix de son PDG, Brian Krzanich, a indiqué que les processeurs à architecture Broadwell arriveraient à temps pour les fêtes de fin d’année. Une annonce salvatrice pour les constructeurs de PC même si le fondeur est en retard pour ses Core i de cinquième génération.

Brian Krzanich, le PDG d’Intel, s’est exprimé au sujet de la cinquième génération de processeurs Core i baptisée Broadwell. En février 2014, Silicon.fr se faisait l’écho d’un retard de la production des processeurs qui succèderont aux Haswell : « Intel pourrait retarder la sortie de sa microarchitecture Broadwell au dernier trimestre 2014. » Initialement, la production de masse devait commencer à la fin du premier trimestre 2014, pour une disponibilité au troisième trimestre de l’année.

Dans des machines fin 2014

C’est chose confirmée puisque le PDG du fondeur a indiqué à Reuters que les CPU Broadwell arriveraient à temps pour les fêtes de fin d’année mais pas suffisamment tôt pour la rentrée scolaire de septembre.
Pour la fin d’année 2014, il y aura donc des PC équipés de ces processeurs.

Intel est toutefois resté laconique sur les détails n’indiquant pas quelles déclinaisons des Broadwell arriveront en premier. S’agira-t-il des versions pour portables (Broadwell-U avec TDP de 15 W et 28 W) et tablettes (Broadwell-Y avec TDP de 3,5 W et 4,5 W) ou des Broadwell-D (« D »pour Desktop) ?

Le 14 nm au cœur de Broadwell

La question reste entière alors qu’il est désormais avéré que le retard est imputable à la mise au point du process 14 nm (contre 22 nm pour l’actuel Haswell).

Les premières puces Haswell sont sorties en juin 2013 et il s’écoulera donc plus d’un an entre les deux phases de la stratégie Tic-Tac d’Intel. Broadwell consiste en un die shrink (portage à une technologie plus fine) de la microarchitecture Haswell en 14 nm. Outre le passage à une longueur de grille de transistor de 14 nm, Intel doit introduire sa seconde génération de transistors 3D FinFET.

Cela se traduira par une réduction de la consommation d’énergie pouvant atteindre 30% par rapport aux processeurs Haswell, ce qui permettra d’augmenter l’autonomie des ordinateurs portables qui embarqueront ces processeurs.

Mais avant cette dernière génération de processeurs, la feuille de route d’Intel passera par les Haswell Refresh et les Devil’s Canyon dont une déclinaison devrait être cadencée à 4 GHz.

Lire aussi :

Mobilité : Intel mise sur le 14 nm pour bousculer ARM


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur